El Othmani: «Voici pourquoi les déplacements ont été interdits»

Saad Eddine El Othmani a indiqué que le déplacement a été interdit de et vers 8 villes au Maroc à cause de la hausse, samedi et dimanche, du bilan de cas de covid-19. Le nombre de cas graves et de décès liés au virus a également grimpé, ce qui a poussé le gouvernement à prendre cette décision.

Selon les déclarations du Chef de gouvernement, qui intervenait dimanche lors d’un webinaire organisé par l’espace marocain des professionnels de la région de Rabat, cette décision vise à endiguer le risque de propagation du coronavirus et à contrôler la situation épidémiologique pendant Aid Al-Adha. «Je préfère que les Marocains ne se déplacent pas chez leurs familles dans d’autres villes pendant la fête. La décision d’interdire les déplacements a été prise dans l’urgence. Aujourd’hui, il est très important de respecter les mesures de prévention sanitaires, comme ce que l’on a vécu pendant le confinement. Le virus est encore parmi nous», a alerté El Othmani.

Le chef de l’Exécutif a également souligné que les décisions anticipatives prises par le gouvernement ont permis au Royaume d’éviter le pire, soulignant que 20.000 tests de dépistage du covid-19 sont effectués par jour.

Rappelons que il a été décidé, à compter du dimanche 26 juillet à minuit, d’interdire les déplacements de et vers les villes de Tanger, Tétouan, Fès, Meknès, Casablanca, Berrechid, Settat et Marrakech.

Sont exclues de cette décision les personnes à besoins médicaux urgents, les personnes travaillant dans les secteurs public et privé munies d’ordres de mission délivrés par leurs responsables, à condition d’obtenir une autorisation spéciale de déplacement délivrée par les autorités locales.

N.M.

 

Articles similaires

Suggestions d’articles

Région de Rabat: il menace les policiers avec son chien

Un fonctionnaire de la brigade locale de la police judiciaire relevant du commissariat régional de sûreté de Jorf El Melha a été contraint, lundi soir, d'utiliser son arme de service lors d'une intervention sécuritaire pour interpeller quatre individus ayant exposé la vie de citoyens et d'éléments de la police à une agression sérieuse et dangereuse.