Effets secondaires et pass vaccinal: Pr Ibrahimi répond aux détracteurs

De nombreuses critiques ont visé les membres du Comité technique et scientifique, concernant les effets secondaires du vaccin anti-coronavirus et les décisions prises sur recommandations dudit Comité, dont l’imposition du pass vaccinal pour l’accès aux administrations et aux lieux publics.

La réponse à ces critiques est venue du Pr Azeddine Ibrahimi, directeur du laboratoire de biotechnologie de la faculté de médecine et de pharmacie de Rabat et membre du Comité technique et scientifique. Et c’est via sa page officielle Facebook, dimanche 7 novembre courant, que le praticien s’est adressé aux « acteurs de la société civile et aux icônes » qui s’attaquent aux membres du Comité technique et scientifique: « Où était caché votre sens civique pendant les déboires et répercussions de la pandémie? Où étiez-vous pendant les saisons d’hiver, du printemps et de l’été 2020? Où étiez-vous quand le virus, par vagues successives, décimait les Marocains? Où étiez-vous quand le peuple appelait au secours? »?

Et le Pr Ibrahimi de préciser à ces détracteurs, en parlant au nom de tous ses confrères et collègues, membres du Comité technique et scientifique: « Nous avons été présents avec le citoyen et nous le sommes toujours. Nous avons partagé avec lui nos connaissances scientifiques, nos craintes et notre optimisme. Nous avons tout donné et fait des sacrifices dans une totale mobilisation bénévole, afin que soient garantis aux Marocains leurs droits, dont le plus important est le droit à la vie et à l’information. Pendant ce temps, ces « acteurs de la société civile et ces icônes émettaient des doutes sur le virus, son origine, la maladie, la pandémie, son existence et ses effets. Ils doutaient aussi des recherches du vaccin avant sa production, comme de la campagne de vaccination. Et nous avons réussi à organiser celle-ci sans réaction positive ni encouragement de la part de ces détracteurs, comme si nous étions pour eux de vrais enfants illégitimes! ».

Le Professeur de médecine a terminé sa publication, plaidoirie en faveur des membres du Comité technique et scientifique, et réquisitoire contre les critiques, en demandant que cessent les surenchères superflues. « Nous avons prouvé, à travers nos canaux de communication et nos recommandations, que le Maroc, avec son roi, son peuple et ses compétences, est capable de relever le défi dans sa lutte contre la crise, la pandémie et la bêtise. Nous sommes des bénévoles, nous n’avons ni actions, ni sociétés et nous ne percevons pas d’honoraires en contrepartie de ce que nous entreprenons. Nous dépensons de nos poches et des moyens de substance de nos enfants. Et je refuse catégoriquement toute surenchère concernant notre expertise, notre patriotisme, notre communication ou notre courage. Nous mettons à exécution ce que nous disons, ce dont nous avons foi et ce que nous recommandons. Nous n’hésitons ni changeons d’opinion à propos du vaccin et de la vaccination comme le font d’aucuns qui montent toutes les vagues. J’espère que le message a été bel et bien reçu par celle ou celui que cela concerne! », a martelé Pr Azeddine Ibahimi.

Larbi Alaoui


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page