Drame d’Imlil: les derniers éléments de l’affaire

La presse norvégienne vient de dévoiler de sordides détails du meurtre, lundi 17 décembre, de deux touristes, l’une de nationalité norvégienne et l’autre danoise, dans la région d’Imlil, à quelques kilomètres du mont Toubkal.

Selon le site VG, les deux jeunes filles, qui passaient leurs vacances au Maroc, résidaient dans un hôtel à Marrakech et effectuaient chaque jour des randonnées à Imlil. Dimanche soir, elles ont monté une tente pour passer la nuit dans la région de Chamharouch avant que les trois criminels ne les tuent.

Le site norvégien a également souligné que l’assassinat des deux touristes était sordide et confié que les autorités, après s’être rendues sur les lieux du drame, ont découvert les têtes séparées des corps.

A noter qu’un responsable de l’ambassade de Norvège à Rabat a confié ce mercredi 19 décembre à 2M que des membres de l’ambassade se sont déplacés à Marrakech pour suivre l’enquête de près. Il a toutefois balayé d’un revers de main toutes les rumeurs selon lesquelles une délégation norvégienne participe aux investigations.

Le responsable a également assuré que contrairement aux informations diffusées, les familles des victimes n’ont pas atterri ce mercredi à Marrakech pour récupérer les corps des deux jeunes femmes.

Rappelons que les corps de deux touristes étrangères ont été retrouvés lundi matin dans une région montagneuse non surveillée, à 10 km du centre Imlil, dans la province d’El Haouz, en direction du sommet de mont Toubkal, avait-on appris auprès des autorités locales de la province d’El Haouz.

Aussitôt informées de l’incident, les autorités locales et sécuritaires se sont rendues sur les lieux et une enquête a été ouverte sous la supervision du parquet compétent.

Le BCIJ a, par la suite, réussi mardi matin à arrêter un individu pour son implication présumée dans ce crime. Les opérations de recherche et d’investigation ont permis d’appréhender le mis en cause dans la ville de Marrakech, précise le BCIJ. Le suspect a été placé en garde à vue à la disposition de l’enquête menée sous la supervision du parquet compétent afin de déterminer le mobile de ce crime, alors que les investigations se poursuivent pour arrêter d’autres individus qui ont été identifiés et qui sont soupçonnés d’avoir participé à l’exécution de ces actes criminels.

N.M.

 

 


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page