Drame de Khémisset: voici les résultats de l’enquête officielle

Le ministère de l’Intérieur a balayé d’un revers de main les rumeurs qui ont été largement partagées sur la Toile suite au décès de Hiba, la fillette de 8 ans brûlée vive dimanche dernier dans un incendie chez elle, à Sidi Allal Bahraoui.

Dans un communiqué, le département de Abdelouafi Laftit a indiqué qu’une commission centrale de la Direction générale de la Protection civile a été dépêchée au centre de Sidi Allal Bahraoui pour mener une enquête. Plusieurs témoins avaient en effet indiqué que les éléments de la Protection civile auraient pu sauver Hiba s’ils étaient arrivés à temps sur les lieux du drame.

D’après les conclusions de ladite commission, les éléments de la Protection civile ont été alertés à 17h13, précisant qu’ils ont entamé l’opération de sauvetage vers 17h20. «Ils ont réussi à maîtriser l’incendie dans une chambre et ont empêché la propagation du feu vers l’étage supérieur. Mais la présence de matières inflammables, de grilles au niveau des fenêtres et à l’entrée de l’immeuble, qui était fermé, a compliqué leur tâche», peut-on lire dans le document.

D’après la même source, les sapeurs- pompiers disposaient d’un camion nouvelle génération, contrairement aux allégations des témoins qui ont dénoncé les faibles moyens utilisés pour maîtriser le feu et sauver la petite Hiba. On apprend également que la citerne du camion était remplie d’eau, balayant encore une fois les informations de ceux qui étaient sur place.

«En plus, certains ont affirmé avoir contacté le 155 pour alerter les éléments de la Protection civile mais que la ligne était occupée. Il fallait composer le 15 ou le 150», conclut le communiqué.

N.M.

 

 


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page