Drame de Bouknadel: nouvelle mise au point de l’ONCF

Après le déraillement mardi 16 octobre du train entre Kénitra et Bouknadel, plusieurs informations ont circulé sur les réseaux sociaux selon lesquelles certains passagers du train précédant celui qui a déraillé ont alerté les chefs de gares après avoir ressenti d’étranges mouvements pendant le trajet.

Ces derniers, selon ces mêmes informations, auraient ignoré cet avertissement et n’auraient même pas pris la peine de chercher l’origine de ces mouvements.

L’ONCF a publié un communiqué pour tirer les choses au clair à propos de cette affaire. «Des passagers ont, en effet, alerté le chef de garde de Sidi Taibi, situé à 10km du lieu de l’accident, à propos de certaines secousses qu’ils ont ressenties», peut-on lire dans le document, ajoutant que les responsables de l’ONCF, une fois alertés, ont fait appel à leurs techniciens pour vérifier l’état dudit train à la gare de Kénitra. Ces derniers ont également vérifié l’état des infrastructures et des rails au niveau de Sidi Taibi où les passagers ont ressenti ces vibrations. «Après toutes ces opérations, les équipes n’ont constaté aucun problème technique ou panne», a rassuré l’ONCF.

Rappelons que le Maroc a été bouleversé mardi matin par un drame ferroviaire. Le train navette rapide assurant la liaison entre Rabat et Kénitra a déraillé au niveau de Bouknadel, faisant au moins sept morts et des dizaines de blessés.

Le procureur général du roi près la Cour d’appel de Rabat a annoncé l’ouverture d’une enquête judiciaire pour élucider les causes et les circonstances de ce tragique accident, survenu mardi vers 10h30 au niveau de Bouknadel et qui a fait 7 morts parmi les passagers et près de 125 blessés, dont 7 dans un état grave, parmi lesquels le conducteur du train.

N.M.


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page