Drame de Bouknadel: le conducteur du train a pris une décision

Près de trois mois après sa sortie de prison, le conducteur du train qui s’est renversé, le 16 octobre 2018 à Bouknadel, fait encore parler de lui.

Dans une déclaration à Le Site info, son avocat Chaouki Ajana a indiqué que celui qui a été condamné à 5 mois de prison ferme a fait appel de sa peine directement après sa libération. Il a également souligné que le tribunal n’a pas encore fixé de date pour la réouverture du procès.

Rappelons que le parquet avait inculpé le conducteur du train des chefs d’accusations d’homicide et de blessures involontaires. “L’enquête menée par les services de la police judiciaire de la Gendarmerie royale au sujet du déraillement du train navette rapide (TNR) reliant Rabat à Kénitra au niveau de Bouknadel a révélé que l’excès de vitesse qui a atteint 158 km/h sur le lieu de l’accident où la vitesse maximale est limitée à 60 km/h, est la cause du déraillement du train dont la locomotive a heurté un pont, faisant sept morts parmi les passagers du train et 125 blessés”, avait annoncé le procureur du Roi près le tribunal de première instance de Salé dans un communiqué.

R.T.

Articles similaires

Suggestions d’articles

Sahara marocain: nouvelle gifle pour le Polisario

Le ministre bahreïni des Affaires étrangères Khalid ben Ahmed al-Khalifah a réitéré, mercredi à Rabat, le soutien de son pays à la souveraineté et à l'intégrité territoriale du Royaume.