Douche dans un bus à Agadir: ce qu’a décidé le tribunal

Le tribunal de première instance d’Inezgane a reporté, lundi 10 juin, le procès des trois jeunes apparus dans une vidéo en train de prendre leur douche dans un bus de transport urbain dans la région d’Agadir.

Après avoir reporté l’audience au 13 juin, le juge a refusé d’accorder la liberté provisoire aux trois mis en cause. Ils vont donc rester en prison jusqu’à nouvel ordre.

Rappelons que la brigade de la police judiciaire d’Inezgane avait arrêté deux individus âgés de 21 et 22 ans, étant apparu sur une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux, dans des situations suggestives, constitutives de délits d’outrage public à la pudeur et d’atteinte aux mœurs.

Les services de la sûreté nationale ont réagi avec diligence, suite à la diffusion de la vidéo tournée à bord d’un bus de transport urbain reliant Agadir à Inezgane, a indiqué la DGSN dans un communiqué.  Ajoutant également que le conducteur du bus et le représentant légal de l’entreprise de transport ont été auditionnés pour déterminer les circonstances de cette situation inouïe.

Les deux individus ont été identifiés et interpellés, après les investigations menées dans le cadre de cette affaire, poursuit la même source.

Par ailleurs, les deux jeunes ont livré leur version des faits dans une vidéo. “Nous travaillions sur un court métrage. Nous avons déjà filmé plusieurs séquences dans des endroits différents. La scène qui s’est déroulée dans le bus faisait partie de ces séquences. Nous avions prévenu les passagers, ainsi que le chauffeur, qu’il s’agissait d’un film. D’ailleurs, les passagers ont sympathisé avec nous et, à la fin, ont pris des selfies. Mais une personne malintentionnée a filmé dans le bus et a balancé le tout sur les réseaux sociaux”, explique un jeune à Cap24TV.

Et d’ajouter: “Nous nous sommes fait insulter par tout le monde. Nos parents ont également été injuriés. Nous ne pensions pas du tout que cela allait en arriver là. Nous nous excusons auprès des personnes qui ont vu la vidéo sans comprendre le contexte. Nous n’avions pas du tout l’intention de donner une mauvaise image de la jeunesse marocaine. Nos parents ne nous ont rien dit, mais ils étaient tristes de constater la situation”.

N.M.

 

Articles similaires

Suggestions d’articles

La famille royale célèbre un bel événement lundi prochain

Chaque année, le 26 août est une date importante qui marque le combat sans relâche mené par la princesse en faveur de la préservation des droits des femmes et la préservation de l’intégrité physique, morale et spirituelle des enfants en situation difficile.