DGSN: une infirmière accusée de “fake news”

La brigade de la police judiciaire de Boujdour a ouvert, mercredi soir, une enquête judiciaire sous la supervision du parquet compétent, pour vérifier les actes criminels attribués à une infirmière soupçonnée de diffusion d’un sonore dans lequel elle avance des fausses informations et divulgue un secret professionnel.

Les services de sûreté nationale avaient constaté la circulation d’un enregistrement audio d’une femme qui fait état de deux cas de contamination au nouveau coronavirus à Boujdour, et diffuse des allégations sur l’aggravation de la contamination dans la ville, indique la DGSN dans un communiqué, notant qu’une enquête minutieuse ouverte à cet égard a conclu qu’une infirmière de 26 ans, travaillant dans un hôpital public, est impliquée dans la diffusion dudit enregistrement qui avance des données erronées et autres données soumises au secret professionnel.

Les services de la sûreté nationale poursuivent leurs recherches et investigations sur cette affaire sous la supervision du parquet compétent, indique le communiqué, ajoutant que l’expertise technique nécessaire continue sur les supports électroniques utilisés pour la diffusion de ce sonore afin de déterminer les tenants et aboutissants de cette affaire, et le degré d’implication de la mise en cause dans ces actes criminels.

M.S. (avec MAP)

Articles similaires

Suggestions d’articles

Maroc/Covid-19: la répartition des nouveaux cas par région

71 nouveaux cas d'infection au coronavirus (Covid-19) ont été confirmés au Maroc au cours des dernières 24 heures, portant à 7.714 le nombre total de contamination dans le Royaume.