DGSN: la police de Tanger n’a pas chômé ces dernières semaines

Les opérations sécuritaires, menées par les services de la sûreté nationale dans l’ensemble des districts relevant de la préfecture de police de Tanger au cours de la période allant du 20 janvier jusqu’à fin février dernier, ont permis l’arrestation de 4.957 personnes pour leur implication présumée dans des actes criminels.

La DGSN a indiqué ce samedi, dans un communiqué, que parmi ces personnes arrêtées, 2.921 individus ont été arrêtés en flagrant délit, tandis que 2.036 faisaient l’objet d’avis de recherche à l’échelle nationale, dont 134 personnes recherchées pour implication dans des crimes avec violence. Ces larges opérations ont permis de saisir un ensemble d’équipements et de moyens utilisés dans la perpétration de ces actes criminels, dont 218 objets tranchants et contondants, une arme à feu, deux coffres-forts, 19 cartouches et 6 bouteilles de gaz lacrymogène, ainsi qu’un ensemble de quantités de stupéfiants et de saisies provenant d’opérations criminelles, précise le communiqué, faisant savoir qu’il s’agit de 2,106 tonnes de Chira, 528 grammes de cocaïne, 179 grammes d’héroïne, 7.321 comprimés psychotropes, 126 téléphones portables, ainsi que de 36 véhicules et deux drones.

Ces opérations intensives ont été renforcées par des mesures de soutien, aussi bien au niveau de la sécurité routière que des procédures de réglementation, a ajouté la DGSN, faisant savoir qu’elle a veillé sur la bonne application du Code de la route en rédigeant des procès-verbaux contre 10.594 usagers de la route et a renforcé les mesures de contrôle aux barrages de sécurité, à travers le contrôle de 7.561 véhicules et l’arrestation de 48 personnes faisant l’objet d’avis de recherche pour diverses affaires.

Quant au niveau des mesures de réglementation visant à garantir le respect par les magasins publics et les établissements touristiques des lois et règlementations en vigueur, 86 infractions ont été enregistrées et les lois ont été appliquées. Ces interventions sécuritaires « utiles et qualitatives » ont connu la participation de toutes les brigades de la police judiciaire, de la sécurité publique et des renseignements généraux de la préfecture de police de Tanger, avec l’appui des éléments de la Brigade nationale de la police judiciaire et du Groupe d’intervention rapide relevant de la Direction générale de la surveillance du territoire.

Ces opérations s’inscrivent dans le cadre de la mise en œuvre du plan d’action intégré de la DGSN qui vise à lutter contre toutes les formes de crimes et à renforcer le sentiment de sécurité chez les citoyens.

M.S. (avec MAP)

Articles similaires

Suggestions d’articles

Joli coup de filet de la DGSN avec l’aide de l’agence antidrogue américaine

Une enquête a été ouverte par la police judiciaire sous la supervision du parquet compétent pour identifier tous les complices impliqués dans cette affaire et déterminer ses ramifications régionales et internationales ainsi que ses liens avec les réseaux de trafic international de cocaïne.