DGSN: la police de Kénitra ne chôme pas

Les opérations sécuritaires menées par la préfecture de police de Kénitra, appuyées par les éléments de la Brigade de recherche et d’intervention, relevant de la Brigade nationale de la police judiciaire, durant la période allant du 11 au 23 juin, se sont soldées par l’arrestation de 1.644 suspects, dont 1.115 en flagrant délit d’actes criminels et 529 faisant l’objet d’avis de recherche au niveau national pour différents crimes et délits.

Selon un communiqué de la DGSN, ces opérations ont porté sur la lutte contre les actes criminels en relation étroite avec le sentiment de sécurité chez les citoyens, particulièrement les infractions portant atteinte aux personnes (53 individus arrêtés en flagrant délit) et les infractions portant atteinte aux biens (38).

Le communiqué relève l’arrestation de 520 personnes dans des affaires de drogue, 66 dans des affaires de possession illicite d’arme blanche, 348 pour ébriété publique et conduite en état d’ébriété.

La poursuite des personnes recherchées a abouti à l’arrestation de toutes les personnes faisant l’objet d’un avis de recherche, a indiqué la DGSN, précisant qu’il s’agit de 41 recherchés pour des agressions physiques, 38 pour vols, 74 pour des affaires de famille et de mœurs, 31 pour des affaires de drogue, 130 pour des infractions financières et économiques et 209 pour d’autres infractions.

Les opérations de fouille accompagnant ces interventions sécuritaires ont permis de saisir 64 armes blanches, variant entre couteaux et objets tranchants et contondants, 415 comprimés psychotropes, 2,5 kg de chira, 49 grammes de cocaïne, ainsi que 49 téléphones portables, une voiture et 10 motocyclettes soupçonnés d’être utilisés dans des actes criminels, a ajouté la même source.

Au cours de ces opérations sécuritaires, qui visent également à consolider les mesures de sécurité routière, 1.513 procès-verbaux ont été rédigés, 10.953 amendes transactionnelles forfaitaires (ATF) ont été payées et 460 véhicules ont été mis à la fourrière municipale, pour infraction au Code de la route.

Les services de la sûreté nationale de Kénitra poursuivront ces opérations intenses, répressives soient-elles ou préventives, pour lutter contre toutes les formes de criminalité, et ce pour répondre aux attentes des citoyens dans le domaine sécuritaire, a conclu la DGSN.

S.L. (avec MAP)

Articles similaires

Suggestions d’articles

Fès: pris en flagrant délit de trafic de cocaïne

Les trois mis en cause ont été placés en garde à vue à la disposition de l’enquête menée sous la supervision du parquet compétent.