La DGSN écarte tout complot contre le couple des amants du PJD

Chaque fois qu’un membre du PJD est interpellé dans une affaire, l’éventualité d’un complot revient au grand jour. La DGSN fait le point.

Après les déclarations d’un certain nombre de dirigeants et sympathisants du Mouvement de l’unicité et de la réforme (MUR) concernant l’arrestation par la brigade nationale de la police judiciaire de Omar Benhamad et Fatima Najjar, la qualifiant d’illégale, la DGSN a tenu à répondre à ces allégations dans un communiqué : «(…) L’arrestation du couple par la brigade sus-citée est intervenue en totale conformité avec la loi, puisque cette brigade est dotée de la compétence territoriale nationale et qu’elle est habilitée à interpeller toute personne contrevenante à la loi.»

Dans le cas précis, ajoute le communiqué, l’interpellation du couple a été opérée par un pur hasard.

Ceci dément les propos d’Ahmed Raissouni qui a affirmé que la BNPJ avait organisé une filature du couple pour les arrêter et nuire ainsi à l’image des islamistes.

Faux, disent les policiers qui confirment que la brigade effectuait une opération de ratissage du site à la recherche d’éléments impliqués dans le trafic de drogue quand ils ont surpris le couple à l’intérieur du véhicule dans une posture «qui constitue un acte délictuel».

Par conséquent, la brigade est intervenue dans le cadre de la loi et «s’est comportée vis-à-vis des personnes interpellées en tant que coupables d’un délit, nonobstant leur qualité ou leur appartenance».

A rappeler que suite à l’arrestation de ces amants, la cohorte des internautes proches du PJD et du MUR a crié au complot visant la notoriété des islamistes, surtout en cette période préélectorale.

T. J.


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page