DGSN: coup de filet de la PJ de Laâyoune

La police judiciaire de Laâyoune a arrêté, ce vendredi, sur la base d’informations précises fournies par les services de la Direction générale de la Surveillance du territoire (DGST), un individu faisant l’objet de huit avis de recherche au niveau national pour des affaires liées à la formation d’une bande criminelle active dans le trafic international de drogue et de psychotropes et à la possession d’arme à feu.

Le suspect a été interpellé dans la ville de Smara après que l’opération de pointage dans la base de données des personnes recherchées par la justice a révélé qu’il est recherché au niveau national pour trafic international de drogue, constitution d’une bande criminelle afin de commettre des crimes et délits, ainsi que pour possession d’arme à feu, coups de feu et incendie volontaire d’un véhicule, et ce en vertu de huit avis de recherche émis entre 2014 et 2020, indique la DGSN dans un communiqué.

Les perquisitions menées dans le cadre de cette affaire ont abouti à la saisie de téléphones portables et de sommes d’argent en monnaie nationale soupçonnées d’être le produit de ces activités criminelles, ajoute la même source, précisant qu’au cours de cette opération de sécurité, trois autres individus, dont une femme, ont été interpellés et soumis à une enquête préliminaire pour leur implication présumée dans l’activité de cette bande criminelle, tandis que le mis en cause principal a été placé en garde à vue à la disposition de l’enquête menée sous la supervision du parquet compétent, afin déterminer tous les tenants et aboutissants de cette affaire.

Cette opération de sécurité s’inscrit dans le cadre des efforts intensifs et continus déployés par les services de la DGSN et de la DGST pour poursuivre les personnes recherchées au niveau national dans les affaires de trafic international de drogue, conclut le communiqué.

M.S. (avec MAP)

Articles similaires

Suggestions d’articles

DGSN: interpellations au niveau d’un barrage routier à l’entrée d’El Jadida

Les mis en cause ont été placés en garde à vue à la disposition de l'enquête menée sous la supervision du parquet compétent.