Devinez combien d’enfants dits illégitimes naissent chaque jour au Maroc

C’est un chiffre qui surprend par son importance! Ce sont au moins cent enfants qui naissent chaque jour au Maroc de relations jugées illégitimes. Le constat a été fait par le Centre marocain des droits de l’Homme (CMDH) à l’occasion de la journée internationale des enfants de la rue qui coïncide avec le 12 avril. Et le centre d’ajouter que plus de trois enfants sur dix finissent dans la rue et renforcent le contingent déjà très important de jeunes qui n’ont d’autres abris que les artères des grandes villes. Ces enfants s’adonnent en général à la consommation de différents types de drogues, ne fréquentent pas l’école, et certains d’entre eux deviennent des vauriens et des criminels qui vont peupler les cellules déjà surchargées des prisons marocaines.

A ce propos, Khalid Cherkaoui, l’ex-président du CMDH, a indiqué que le gouvernement El Youssoufi avait élaboré en son temps une stratégie pour prendre en charge ces enfants à travers un certain nombre d’associations, mais elle a été abandonnée par la suite. Il exhorte l’actuel gouvernement à réserver à ce phénomène une place dans le programme gouvernemental et dans les politiques publiques en matière de droits sociaux des enfants, comme stipulé par les conventions internationales signées par le Maroc.

Cependant, plusieurs associations relèvent une contingence de taille. C’est celle du poids de la législation rigoureuse qui n’octroie aucun droit aux enfants nés de relations illégitimes, comme cela se fait dans d’autres pays démocratiques où les enfants nés hors-mariage ont toujours droit à un nom, fut-il celui de leur mère, pour être doté d’une identité dans la société.

S.L.

 

Articles similaires

Suggestions d’articles

Change: le Dirham s’apprécie face à l’Euro en juillet

Le dirham s'est apprécié de 0,78% contre l'euro et de 0,09% vis-à-vis du dollar américain en juillet 2019, selon Bank Al Maghrib (BAM).