Deux tiers des députées marocaines méconnaissent la législation (Rapport)

Une étude récente de l’Association démocratique des femmes du Maroc (ADFM) affirme que 83% des députées marocaines n’ont toujours pas eu l’opportunité de diriger des questions gouvernementales.

Les responsabilités de ces femmes, au sein de leur parti politique respectif, sont limitées. Seulement 7% d’entre elles en assument au sein de la directive législative, alors que 31% sont présentes dans les commissions.

Le profil de ces députées (81 femmes sur 395 sièges) est établi dans cette étude. La moitié a moins de 40 ans, donc elles sont généralement plus jeunes que les hommes. 85% de ces 81 femmes disposent d’une licence ou d’un diplôme universitaire.

Cependant, malgré leur formation, les deux tiers de ces députées ne connaissent pas les différences entres les principales catégories de la législation marocaine. Seulement 17% dominent la rédaction des textes juridiques. Plus de 38% ne connaissent pas les compétences du parlement concernant les droits et les libertés, les droits de la femme inclus. Le constat est édifiant !

Ces manquements s’expliqueraient aussi par le fait que seulement onze de ces parlementaires ont été élues de façon directe, les soixante-dix autres bénéficiant de la loi sur la parité en vigueur.

L’ADFM conclut en demandant que des réformes soient entreprises pour la formation de ces députées afin de leur permettre d’endosser plus de responsabilités.

Faiza Rhoul


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page