Deux artistes marocains accusés d’adultère: les derniers rebondissements

L’affaire d’adultère dont sont accusés une actrice et un réalisateur prend de l’ampleur. A rappeler que c’est la plainte du mari de la comédienne, un homme d’affaires installé aux USA , qui a tout déclenché, rapporte le quotidien Assabah.

Après avoir été convoqués mardi dernier au siège de la police judiciaire d’Anfa, les deux artistes ont été présentés devant le procureur.

L’actrice a encore une fois apporté un démenti aux graves accusations d’infidélité portées à son encontre par son mari. Elle a réitéré ses premières déclarations consistant à assurer que sa présence nocturne dans un appartement au quartier Maârif avait pour but de discuter d’un projet artistique commun avec le réalisateur.

Celui-ci, à son tour, a donné les mêmes explications lors de son audition par le représentant du parquet général compétent, ajoute la même source. De son côté, le plaignant n’a pas changé d’un iota ses accusations. Il s’appuie en cela, selon lui, sur les témoignages de voisins et du concierge de l’immeuble. Pour eux, la comédienne et le réalisateur se présentaient comme mari et femme. Ce que l’époux considère comme preuve suffisante que leurs relations sont intimes et dépassent le cadre du travail.

Parmi de nombreuses preuves qu’il s’agit bien d’une affaire d’adultère pour le mari, ce sont les quelque 60 photos que ce dernier avait présentées à la justice. Le représentant du parquet général a donc décidé de remettre le dossier aux mains de la police judiciaire pour un complément d’enquête concernant certaines preuves. Le résultat de l’expertise des indices recueillis dans l’appartement et celle des messages téléphoniques échangés par les deux présumés amants détermineront ce qu’il en est vraiment.

En attendant d’y voir plus clair dans cette affaire, le milieu artistique est en émoi et crie au complot ourdi par l’époux contre deux artistes aimés et respectés de tous. Ainsi, sur les réseaux sociaux, les témoignages de soutien se multiplient en faveur de l’actrice et du metteur en scène et pointent le mari qui, pour des raisons de vengeance conjugale, a tissé de toute pièce ce scénario, selon les amis, collègues et proches des deux artistes .

Larbi Alaoui

Articles similaires

Suggestions d’articles

Le roi Salmane ne passera pas ses vacances à Tanger

Selon la presse saoudienne, le souverain a décidé, comme l'année dernière, de ne pas aller au Maroc, lui qui adore son palais de Tanger avec sa célèbre vue imprenable sur l’océan.