Détention préventive et surpopulation carcérale: la course contre la montre d’Aujjar

Des sources gouvernementales ont révélé que le ministre de la Justice, Mohamed Aujjar, fait une course contre la montre pour arrêter l’hémorragie de la détention préventive.

Ce souci est dicté par des rapports établis par des organisations de défense des droits de l’Homme et dans lesquels ils dénoncent et mettent en garde contre la détérioration dans les prisons marocaines, en raison de la surpopulation carcérale.

Selon Assabah, ces organisations ou associations, ont appelé à désamorcer « la bombe latente » que constitue le nombre de personnes en détention préventive et dont le seuil pourrait dépasser les 40.000 personnes.
Les démarches du ministre font suite aussi aux critiques formulées par des parlementaires, aussi bien de la majorité que de l’opposition, et leur appel à l’ouverture d’un dialogue national autour de l’épineux dossier de la détention préventive.

La nécessité d’alléger la surpopulation carcérale et l’amélioration des conditions de détentions, au regard des normes internationales, imposent l’augmentation du budget alloué à la Délégation générale de l’administration pénitentiaire et à la réinsertion.
La recherche de solutions alternatives et la révision de certaines procédures judiciaires deviennent plus que lancinantes, surtout que la population carcérale dans les prisons marocaines est d’environ 79.000 personnes, dont 33.000 emprisonnées dans le cadre de la détention préventive.

S.L.


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page