Des princes saoudiens s’amusent avec les faucons à Laâyoune

La fauconnerie est un art inscrit au patrimoine culturel immatériel de l’humanité de l’UNESCO, depuis novembre 2010. Elle consiste à capturer un gibier à l’aide d’un rapace affaité (dressé, dans le jargon des fauconniers) et elle est pratiquée dans plus d’une quarantaine de pays de par le vaste monde.

Dans nos murs, cette tradition ancesgtrale est presque en voie de disparition. Mais elle est toujours vivace dans la région de Doukkala où les tribus kwassems sont pratiquement les seules autorisées à l’exercer. En revanche, dans les pays du Golfe, Arabie Saoudite, Emirats Arabes Unis… la fauconnerie est toujours prisée.

Et dans le but de passer quelques jours de vacances, tout en pratiquant leur sport favori, trois princes saoudiens sont à Laâyoune, avec une quarantaine d’accompagnateurs, rapporte le quotidien Al Massae. Période de convalescence pour certains, mais surtout de vacances et de loisirs, les princes du royaume wahhabite comptent profiter des beautés naturelles de nos régions du sud et exercer leur passion de la chasse aux faucons.

A noter, ajoute le journal, que le frère du roi Salman, Ahmed Ben Abdelaziz Ben Abderrahmane Al Saoud, était à Laâyoune, début du mois courant. Accompagné par une importante délégation, composée de princes et de hauts responsables saoudiens, l’ex-ministre de l’Intérieur était en villégiature dans la zone sud du Royaume.

C’est dire que des princes saoudiens ont de plus en plus les yeux de Chimène pour le Sahara marocain et pour la ville de Laâyoune!

Larbi Alaoui

Articles similaires

Suggestions d’articles

Un policier blessé à Laâyoune

Les services de la préfecture de sûreté de Laâyoune ont arrêté, jeudi matin, deux individus, aux antécédents judiciaires, âgés de 21 et 27 ans pour leur implication présumée dans une affaire d'ivresse publique et de coups et blessures à l'aide de l'arme blanche à l'encontre d'un policier.