Des détenus du Hirak vont-ils bénéficier d’une nouvelle grâce royale?

Le Conseil national des droits de l’Homme (CNDH) s’apprête à établir la liste de détenus du Hirak du Rif n’ayant pas bénéficié de la dernière grâce royale, mais susceptibles d’en obtenir une prochainement.

Et selon une source fiable au sein du CNDH, Amina Bouayach entame une course contre la montre en vue de la préparation de cette nouvelle liste. La présidente du CNDH tente également de convaincre certaines familles de détenus, condamnés dans le cadre des évènements d’Al Hoceima, de déposer des demandes de grâce royale au nom des leurs.

Les noms des détenus Rabie El Ablak et du journaliste Mohamed El Asrihi seraient susceptibles de faire partie de la liste que compte présenter le CNDH, ajoute la même source.

D’autre part, la présidente du Conseil national des droits de l’Homme avait rencontré des membres des familles de détenus, vendredi dernier, au siège de la Fondation Driss Benzekri pour les droits de l’Homme et la démocratie, à Rabat. Cette rencontre, pour rappel, fait partie de la série de rencontres du genre organisées par le CNDH depuis le 20 mai dernier.

À rappeler également qu’à l’occasion de l’Aïd Al-fitr, la grâce royale avait bénéficié à 755 personnes, ou détenues ou en liberté provisoire. Parmi elles, 107 détenus impliqués dans le cadre des évènements d’Al Hoceima et de Jerada, ainsi que 11 détenus ayant été condamnés dans des affaires liées à l’extrémisme religieux ou au terrorisme.

Larbi Alaoui (avec Naima Lambarki)

Articles similaires

Suggestions d’articles

Hajar Raissouni graciée: les internautes saluent la décision royale

L'annonce a été accueillie avec joie par des milliers d'internautes.