Les dernières nouvelles d’Ibtissame Lachgar arrêtée jeudi à Rabat

La porte-parole et cofondatrice du Mouvement Alternatif pour les Libertés individuelles (MALI), Ibtissame Lachgar, a été libérée ce samedi après avoir été arrêtée jeudi 16 août au soir, à Rabat. L’annonce a été faite par le mouvement sur sa page Facebook officielle.

« Betty Ibtissame Lachgar est sortie », a écrit MALI sur le réseau social. Quelques heures plus tôt, il indiquait que la militante était « toujours soumise à un interrogatoire dans le tribunal de première instance à Rabat ».

Dans un communiqué publié vendredi soir, le mouvement a donné sa version des faits. « Betty Ibtissame Lachgar a été agressée en ville, et retenue injustement au commissariat alors qu’elle souhaitait déposer plainte contre ses agresseurs ‘avec des couteaux’: Changement de commissariats, des interrogatoires, situation dégradante dans les geôles… », peut-on lire.

Dans un autre communiqué, MALI indiquait que Lachgar avait été interpellée pour « trouble à l’ordre public en état d’ivresse », selon les autorités de la capitale. Une accusation qu’il réfute, précisant que cette arrestation intervient en pleine campagne d’information et d’aide aux femmes marocaines souhaitant avorter au Maroc lancée par le mouvement.

Quelques heures après sa libération, la principale intéressée n’a pas tardé à réagir à son arrestation sur sa page Facebook.

« J’ai été raccompagnée chez moi dans la nuit de vendredi en voiture par trois ami-e-s. (…) lorsque soudain nous sommes attaqué-e-s par une bande de 5 ou 6 jeunes du quartier (à l’arme blanche). Ces derniers se mettent à m’insulter, à me reprocher mon mode de vie ‘libertaire’, mes idées et particulièrement de défendre les PD », écrit-elle.

Et d’ajouter qu’elle a décidé, avec un ami, d’aller porter plainte. « On passe au poste de police la plus proche. Le flic ne nous écoute pas et se met à m’expliquer en gros que ces jeunes avaient raison, que je n’avais que je méritais, défendre les PD etc. », ajoute-t-elle.

Après une nuit passée en cellule (et d’interrogatoires), elle apprend qu’elle est accusée d' »ivresse sur la voie publique », dit-elle.

S.L.




Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page