Dénoncée par le Maroc, l’expo pro-polisario suspendue par le centre Pompidou

L’exposition pro-polisario « Necessita dei volti » a été suspendue par le Centre Georges Pompidou, a appris Le Site Info de sources concordantes.

L’expo ou plutôt l’ouvrage en question, dénoncé par le Maroc, comporte des « photographies retrouvées dans les portefeuilles de soldats marocains morts pendant la guerre contre le polisario, de leurs femmes, de leurs enfants, de leurs familles », selon son instigateur, un certain Jean Lamore.

« L’ouvrage a été réalisé par un collectif d’artistes principalement italiens. Il comporte un ensemble de photographies réalisées à partir d’archives consacrées aux années de conflit dans le Sahara occidental détenues par un musée algérien. Il est entré dans la collection de photographies du Centre Pompidou et a déjà été présenté au public en 2012 », a indiqué la direction communication du Centre Pompidou à nos confrères du HuffPost Maroc.

Au Maroc, dans les milieux artistiques et politiques c’est la consternation, tellement le Centre Pompidou est placé en haute estime, a indiqué le président de la Fondation nationale des Musées Mehdi Qotbi dans une lettre de protestation adressée le 2 novembre au président de ce centre.

«C’est une incompréhension réelle sur la motivation de votre institution à participer à la propagande d’un mouvement séparatiste financé notoirement par l’Algérie», a affirmé Qotbi dans cette lettre.

Rappelant avoir appris cette information à travers une dépêche de l’agence algérienne, Qotbi a précisé que la position de la France sur la question du Sahara marocain est «gravée dans le marbre». «Elle est la plus constante et la plus explicite sur les droits légitimes du Maroc sur ce territoire du royaume», a affirmé le président de la Fondation nationale des Musées, notant que «le bien-fondé même de cette initiative activiste et strictement politicienne nous échappe ».

«On ne voit pas quel est le levier artistique qui pourrait, éventuellement, la justifier. Aucun ! », s’indigne-t-il, se disant «persuadé qu’il y a eu une manipulation sur l’intention réelle du porteur, apparent, de ce projet activiste ».

Qotbi s’est également dit convaincu qu’une enquête de la part du président du centre Pompidou «démasquera la réalité de cette opération des services algériens».

Et d’ajouter : «la réputation internationale de votre Centre, son excellence artistique et sa rigueur académique -sans parler des liens réels d’amitié qui l’unissent à une multitude d’institutions mondiales- ne peuvent souffrir de ce genre d’initiative en rupture totale avec notre cause commune qui est l’Art».

Une dépêche de l’agence algérienne de presse indiquait que «le Centre Georges Pompidou consacre une galerie à la lutte du peuple sahraoui », avec bien entendu l’habillage propagandiste que l’APS maîtrise à la perfection quand il s’agit de nuire au Maroc.

S.L.

Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page