Décès d’un nouveau-né à Rabat: le père fait de nouvelle révélations

Le décès d’un nourrisson à la maternité des Orangers de Rabat continue de faire parler. Après avoir lancé un cri du coeur, le père de la victime a fait de nouvelles révélations au sujet de cette affaire.

Dans une nouvelle déclaration à Le Site Info, il a indiqué avoir reçu des promesses afin de retirer sa plainte à la suite de laquelle deux infirmières ont été interpellées.

Le père du nouveau-né décédé a par ailleurs affirmé que les personnes qui l’ont contacté, lui ont suggéré d’abandonner les poursuites judiciaires à l’encontre des deux infirmières, en contrepartie d’une aide qu’il recevra pour assurer les soins médicaux de son deuxième nourrisson. Son épouse ayant mis au monde deux bébés jumeaux, un garçon -décédé- et une fille.

Il a aussi indiqué que les deux mises en cause auraient injecté des produits anesthésiants aux nourrissons, ce qui a conduit au décès de l’un d’entre eux et la détérioration de l’état de santé de cinq autres.

Et d’ajouter que les deux infirmières ont été présentées lundi devant le tribunal de première instance de Rabat. Elle seront de nouveau entendues lundi prochain.

Rappelons que le ministre de la Santé, Anas Doukkali, a affirmé lundi que les investigations préliminaires menées par la commission centrale multidisciplinaire relevant du ministère au sujet de cette affaire décès, n’ont enregistré aucun dysfonctionnement concernant la qualité du vaccin et les conditions de son stockage.

Le responsable gouvernemental a par ailleurs souligné que ladite commission a conclu que le vaccin n’est pas la cause du décès, notant que la maternité des Orangers utilise le même vaccin que les autres structures, qui n’ont d’ailleurs enregistré aucune complication.

Pour rappel, le ministère de la Santé avait annoncé l’ouverture d’une enquête urgente et approfondie après le décès d’un nourrisson et la détérioration de l’état de santé de cinq nouveau-nés à la Maternité des Orangers relevant du Centre hospitalier universitaire Avicenne de Rabat.

Dans un communiqué, le département avait rappelé que “le staff médical et infirmier s’est empressé d’assurer la prise en charge de six nouveau-nés qui ont été aussitôt transférés au service de réanimation et de soins intensifs à l’hôpital pédiatrique, ce qui a permis d’améliorer l’état de cinq nourrissons”, déplorant la mort d’un bébé en dépit des efforts consentis par le personnel médical.

R.T.


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page