Décès d’Amina Rachid: le message touchant de Rachid El Ouali (VIDEO)

La disparition, lundi soir, de l’actrice marocaine Amina Rachid à l’âge de 83 ans a plongé le paysage artistique dans le désarroi. Depuis l’annonce de sa mort, célébrités et fans ont tenu à rendre un dernier hommage à celle qui a marqué de nombreuses générations par sa passion et son talent.

L’acteur marocain Rachid El Ouali n’a pas fait l’exception et a posté une vidéo quelques minutes après avoir appris le décès d’Amina Rachid. En larmes, El Ouali a exprimé son chagrin suite à cette disparition et adressé un messages à tous ceux qui portaient la défunte dans leurs cœurs. «Toutes mes condoléances à la famille, aux amis et aux fans d’Amina Rachid. J’ai connu cette grande dame au début de ma carrière et j’ai eu la chance et l’honneur de travailler avec elle à plusieurs reprises. Notre dernier projet ensemble était le film à succès «Elle est diabétique, hypertendue et refuse de crever»». Malgré sa maladie, elle a tenu à assister, il y a quelques jours seulement, au festival Ciné Plage Harhoura où un hommage lui a été rendu. C’était la dernière fois que je l’ai vue…», confie Rachid El Ouali, attristé.

Et d’ajouter : «C’était une légende, une grande dame talentueuse et passionnée qui a réussi à marquer l’histoire et les cœurs des Marocains. Nous sommes à Dieu et à lui nous retournons».

Rappelons que l’actrice marocaine Amina Rachid est décédée, lundi soir, à l’âge de 83 ans, des suites d’une longue maladie.
L’artiste marocaine, considérée comme l’une des icônes du théâtre, du cinéma et de la télévision dans le Royaume, est née le 11 avril 1936. Elle a entamé sa carrière par le théâtre et la radio nationale au début des années 60.

Dès 1955, Amina Rachid a fait son entrée dans le 7ème art avec le film « Le médecin malgré lui » du réalisateur français Henry Jacques, une production franco-maroco-égyptienne. Ce film a été tourné aux jardins des Oudayas et Dar Essalam à Rabat avec la participation d’un nombre de comédiens égyptiens.

Amina Rachid a également participé dans plusieurs films dont les plus célèbres sont « A la recherche du mari de ma femme » de Mohamed Ben Abderrahmane Tazi (1993), « Lalla Houbi » du même réalisateur (1996), « Destin d’une femme » de Hakim Nouri (1998), « Elle est diabétique, hypertendue et refuse de crever » de Hakim Nouri (2000) et Les Anges de Satan » d’Ahmed Boulane (2007).

N.M.

Articles similaires

Suggestions d’articles

Prolongation de l’état d’urgence sanitaire: ce que l’on sait

Le conseil de gouvernement, réuni jeudi à Rabat, a décidé la prolongation de l’état d’urgence sanitaire jusqu’au 10 septembre 2020, et ce dans le cadre des efforts de lutte contre la propagation de la pandémie du nouveau coronavirus (Covid-19).