Débâcle du PJD : ce qu’en pensent les Marocains

La défaite cuisante du PJD dans les élections législatives, régionales et communales tenues le 8 septembre a eu l’effet d’une bombe au Maroc. Si la plupart étaient certains que le parti de la Lampe n’allait pas réussir à briguer un troisième mandat à la tête de l’Exécutif, personne ne s’attendait à une débâcle pareille.

En effet, le Rassemblement national des indépendants (RNI) est arrivé en tête des élections des membres de la Chambre des représentants, après dépouillement des bulletins de vote, tandis que le Parti de la justice et du développement (PJD) a dégringolé de manière significative.

Après deux mandats consécutifs à la tête du gouvernement et son obtention, lors des élections de 2016, de 125 sièges à la Chambre des représentants, le PJD n’a pu décrocher que 13 sièges durant ce rendez-vous électoral, occupant ainsi la huitième place. Il s’agit du résultat le plus faible du PJD après sa première participation aux élections de 1997, au cours desquelles il remporta neuf sièges.

Après l’annonce de ces résultats, la Toile n’a pas manqué de réagir à l’échec du PJD et de nombreux internautes ont tenu à commenter ce revers. «La lampe s’est éteinte», «Après dix ans à la tête du gouvernement, une fin pour le moins inattendue pour les frères»…, peut-on lire sur les réseaux sociaux.

Certains ont même tiré à boulets rouges sur les leaders PJDistes, dont la plupart n’ont pas réussi à décrocher de sièges parlementaires, estimant «qu’ils ont été punis» par le peuple à cause de leur mauvaise gestion et leurs nombreuses bévues.

D’autres, plus sympathisants, ont indiqué que le parti islamiste a besoin de repos afin de se refaire une santé et réussir à rétablir la confiance avec les citoyens.

N.M.


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page