De Guantanamo à la prison de Salé ou le parcours d’un ex-jihadiste marocain

Younes Chekkouri est un ex-combattant dans les rangs d’Al Qaida. Il a été capturé par l’armée américaine lors d’une opération de grande envergure lancée contre les troupes de Ben Laden en 2001 en Afghanistan.

Depuis, il a séjourné dans le camp de Guantanamo 14 longues années jusqu’en 2015, date à laquelle les autorités américaines l’ont délivré au Maroc en vertu d’un accord conclu entre les deux parties, après que la justice américaine a conclu qu’il ne constituait aucun danger sur sa sécurité intérieure.

Une fois au pays, Younes Chekkouri a subi la procédure routinière de l’instruction judiciaire et le magistrat a décidé de le poursuivre en état de liberté pour constitution d’une bande criminelle et atteinte à la sécurité intérieure de l’Etat. Le motif de conspiration terroriste a été définitivement écarté.

L’ex-jihadiste s’est établi à Safi où il a retrouvé une partie de sa famille. Mais son état de santé physique et mental lui a causé beaucoup de soucis à tel point que le ministre des droits de l’homme de république fédérale d’Allemagne lui a proposé le séjour et la prise en charge médicale. Offre qu’il a déclinée préférant rester auprès des siens.

Cependant, son dossier judiciaire poursuivait son chemin. Et cette semaine, la Cour d’appel de Rabat l’a condamné à cinq ans de prison pour « atteinte à la sécurité intérieure de l’Etat ». Un verdict qui a indigné l’avocat du prévenu. Il a décidé de saisir la justice américaine en vue de lever le secret sur les documents échangés entre les autorités marocaines et américaines qui contiendraient une clause de non poursuite de Younes Chekkouri.

Lors du procès, le ministère public a requis la condamnation se basant sur le fait que Younes Chekkouri constituait un danger sur la sécurité du Maroc puisqu’il était un très proche collaborateur du chef d’Al Qaida d’alors Ben Laden.

Mais pour la défense, le dossier est vide et la condamnation ne repose sur aucun fait avéré qui prouverait l’implication de Chekkouri dans des actes visant la déstabilisation du Maroc. Elle a décidé de faire appel de ce jugement dans les délais légaux.

T.J.




Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page