La cybercriminalité et les crimes financiers sur l’agenda de Hammouchi

Alors qu’il n’y avait qu’une seule brigade chargée de lutter contre la cybercriminalité, la Direction générale de la sûreté nationale a mis en place 5 laboratoires spécialisés. Ceux-ci ont été répartis entre Rabat, Marrakech, Fès, Casablanca et Guelmim, en plus du laboratoire de la brigade nationale de la police judiciaire (BNPJ), qui a été rénové récemment.

La DGSN s’est appuyée sur un rapport établi pas des centres spécialisés et qui montrent que le phénomène de la cybercriminalité a pris des proportions alarmantes, notamment en ce qui concerne la sextorsion ou le chantage sexuel et les dénonciations calomnieuses. En général, leurs auteurs procèdent à la création de pages sur les réseaux sociaux portant de fausses données pour tromper leurs interlocuteurs sur la toile.

Pour les crimes financiers, outre les brigades régionales spécialisées, la DGSN a créé 4 brigades provinciales dotées des prérogatives, autrefois dévolues, à la BNPJ. Celles-ci ont été placées à Fès pour couvrir toute la région de l’oriental, à Rabat pour la zone nord, à Casablanca pour la zone de Chaouia, Doukkala-Abda et Tadla, et à Marrakech pour la zone sud.

M.D


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page