Crime abominable à Salé: le coupable passe aux aveux (vidéo)

Le corps d’une femme a été retrouvé découpé dans une valise, dans un train, à la gare de Marrakech, vendredi dernier. Cette découverte sordide cachait un drame familial causé par l’égoïsme et l’infidélité d’un homme.

Ceci n’est pas un polar, mais malheureusement une histoire bien réelle. À la gare de Marrakech, des femmes de ménage ont trouvé une valise abandonnée. Ce n’est pas la première fois qu’un voyageur oublie ses affaires. L’une d’elles a ouvert la valise qui paraissait «inoffensive» et elles ont découvert avec stupeur le tronc découpé d’un être humain.

Choquées et apeurées, elles ont prévenu le conducteur du train qui a décidé de contacter sa direction pour informer la police judiciaire de Marrakech. Arrivés sur les lieux, les éléments de la police scientifique ont procédé à l’analyse de rigueur et constaté l’absence des pieds et des mains du cadavre. Entre temps, une autre partie d’un corps a été retrouvée à Rabat, dans une benne à ordure, près du parc Hassan.

Grâce à d’autres analyses, la police scientifique a pu connaître le sexe et l’âge de la victime. L’ADN des empreintes retrouvées sur la valise lui a aussi permis d’identifier un suspect. Il s’agissait d’un individu, âgé de 37 ans, résidant à Salé. Les enquêteurs de la police judiciaire et scientifique de Marrakech n’ont pas perdu de temps et sont allés à Salé interroger tout d’abord l’épouse du suspect .

Dans ses déclarations, elle a expliqué que son mari était électricien, mais qu’à cause du chômage, il avait acheté un triporteur avec lequel il transportait des marchandises et parfois des personnes.

Elle a ajouté, à la grande surprise des enquêteurs, qu’elle souffrait de problèmes avec son époux, à cause de sa relation extra-conjugale avec une trentenaire qu’il voyait souvent dans un appartement loué dans la même ville.

Cette information en or a été considérée par les enquêteurs comme une véritable piste qui les a conduits à l’appartement que l’homme louait.

Au cours des recherches, la tête et les mains de la victime ont été découvertes dans des sacs en plastique au fond du congélateur.

Plus l’ombre d’un doute. L’accusé a été directement acheminé au commissariat afin d’éclaircir cette affaire. A en croire sa version, il entretenait une relation amoureuse avec la victime, depuis cinq ans, qui s’est soldée par une grossesse non désirée.

Elle lui adressait souvent un ultimatum en insistant sur le divorce pour qu’il l’épouse. Après mûre réflexion, l’assassin a préféré en finir avec elle plutôt que d’affronter sa première femme…

Il a expliqué que le jour du crime, il avait attiré sa maîtresse dans leur appartement et lui avait demandé d’arrêter d’insister sur l’idée du mariage. La discussion avait mal tourné, s’était transformée en dispute qui s’était soldée par des coups à l’arme blanche. Après l’avoir tuée, l’assassin avait découpé son corps et l’avait mis dans des sacs en plastique dans une grande valise, à l’exception de la tête et des mains déposées dans le congélateur.

Vendredi, de bon matin, il avait pris le train reliant Fès à Marrakech, au niveau de la gare de Salé, et une fois arrivé à la gare de Casa-voyageurs, il était descendu du train en abandonnant sa valise.

La promptitude des policiers ne lui a pas laissé le temps de se débarrasser du reste. Derrière les barreaux, il aura suffisamment de temps pour réfléchir à son forfait, puisque c’est la perpétuité qui l’attend.

Articles similaires

Suggestions d’articles

Officiel: l’Intérieur lance les candidatures pour remplacer Ilyas El Omari

La Wilaya de Tanger-Tétouan-Al Hoceima a annoncé, jeudi soir, l'ouverture des candidatures au poste de président du Conseil de la région de Tanger-Tétouan-Al Hoceima.