Covid. Dr Hamdi: « Il est possible d’avoir un rebond les prochaines semaines »

La vaccination complète incluant la troisième dose booster reste le moyen de protection le plus simple, le plus sûr et le plus efficace pour aborder et accompagner un retour serein à la vie normale, a affirmé, ce lundi, le médecin chercheur en politiques et systèmes de santé, Tayeb Hamdi.

« Les leçons sont évidentes: la vaccination est un rempart de protection individuelle et collective contre les formes graves et les mauvaises surprises », a écrit l’expert dans un article intitulé « le rebond du Covid-19 dans le monde: Au Maroc rester vigilant, vacciné sans inquiétude ».

Mettant en garde contre les risques de contaminations liés aux rassemblements dans des espaces fermés, le chercheur a souligné que « la garde ne devrait pas baisser en adoptant les comportements sains et protecteurs pour toute la population, essentiellement pour les personnes de plus de 60 ans, les maladies chroniques ».

Dans ce sens, Dr Hamdi a indiqué qu’il est possible d’avoir un rebond les prochaines semaines, « mais dont l’impact restera limité sans changer le cours ni le visage de l’épidémie ».

Par ailleurs, le médecin a précisé que les causes, l’impact et les réponses liés à la hausse des cas diffèrent d’un pays à un autre, soulignant qu’en Europe, le sous variant BA.2 et le relâchement des populations sont derrière cette situation.

Ainsi, les pays européens connaissent des pics de nouveaux cas, mais sans grand impact sur les hôpitaux, grâce à l’immunité acquise par la large vaccination et la forte circulation lors de la dernière vague du variant Omicron, a-t-il expliqué, notant que « malgré cette reprise, les pays continuent leurs processus de retour à la vie normale ».

En ce qui concerne la Chine, où la population est largement vaccinée, « grâce à (ou à cause de) la stratégie Zéro Covid, la réaction des autorités est toujours très forte allant jusqu’au confinement de millions d’habitants à chaque fois qu’il y a détection de nouveaux cas ou de clusters, même si ce rebond n’affecte que faiblement le système de santé ».

Par conséquent, il serait difficile de se maintenir dans cette stratégie, avec un variant aussi transmissible que Omicron, et avec un échappement immunitaire même partiel, a-t-il estimé, notant qu' »une stratégie de vivre avec le virus finira par s’imposer progressivement dans les semaines à venir ».

A Hongkong, où le rebond de l’épidémie a gravement affecté le système de santé en nombre de cas graves et de décès, la maîtrise de la propagation du virus a donné un faux sentiment de sécurité à sa population âgée, qui n’a jugé ni nécessaire ni utile de se faire vacciner et se retrouve aujourd’hui dans les services de réanimation engorgés, a-t-il dit.

Dans la même veine, l’expert a avancé deux grandes raisons expliquant cette reprise épidémique, à savoir le relâchement de la population après chaque levée de restrictions et la propagation du sous variant Omicron BA.2, qui est « une fois et demie plus transmissibles que le variant Omicron, et qui devance de plus en plus ce dernier, même s’il ne semble pas plus grave ». Cependant au Maroc, le retour progressif à la vie normale n’est pas remis en cause, a-t-il conclu, tout en mettant en exergue la vigilance en tant que règle principale à respecter.


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page