Covid-19: les propriétaires des hammams s’insurgent contre le ministère de la Santé

La Fédération nationale des associations de propriétaires et gérants des hammams traditionnels et douches au Maroc se dit profondément étonnée par le communiqué du ministère de la Santé.

En effet, le département de Khalid Aid Taleb a récemment annoncé que les hammams sont des lieux propices à la transmission du coronavirus car il s’agit d’espaces clos, manquant d’aération et ne permettant pas le respect de la distanciation physique. Pour toutes ces raisons, le ministère de la Santé a donc considéré que les hammams peuvent s’avérer de probables foyers de contamination. Ce à quoi répond ladite Fédération, dans un communiqué dont Le Site info détient copie.

« La déclaration du ministère de la Santé est venue s’ajouter aux souffrances vécues par les propriétaires des hammams, suite à la fermeture de 4 mois, pour obtempérer à des mesures administratives. Et la permission de permettre la reprise des activités de certains secteurs, dont celui des bains maures, a été accompagnée de conditions presque irréalisables », y lit-on.

Cependant, certains établissements ont rouvert malgré ces conditions imposées et malgré les difficultés pécuniaires dont souffrent les propriétaires. Difficultés inhérentes aux prêts contractés, aux salaires des employés, au loyer, ainsi qu’aux frais d’entretien et des factures d’eau et d’électricité.

De surcroît, précise le communiqué, les établissements subissent des dommages causés par le temps et qui nécessitent également des dépenses pour y remédier. « Tout cela en l’absence de l’intervention de l’Etat et celle de son assistance aux propriétaires des hammams afin qu’ils puissent faire face aux répercussions de la pandémie », a-t-on déploré.

Par conséquent, la Fédération nationale des associations de propriétaires et gérants des hammams traditionnels et douches au Maroc s’insurge contre le ministère de la Santé qui a ruiné plusieurs espoirs, sans même s’appuyer sur des données avérées et sur une étude scientifique fiable.

Chose qui a frappé de plein fouet « ce patrimoine culturel immatériel qu’est le hammam ». Sachant qu’aucun cas confirmé de covid-19 n’a été enregistré au sein d’un bain maure aux quatre coins du Royaume. Pourtant, le lieu est devenu une destination qui inspire peur et inquiétude, selon le communiqué précité.

Larbi Alaoui (avec Khadija Chafi)


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco



Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page