Covid-19: le témoignage émouvant d’une infirmière marocaine (VIDEO)

Personne ne conteste,de par le monde,le rôle primordial que jouent les”blouses blanches” dans la préservation de la santé des citoyens. Mais par ces temps de pandémie causée par le covid-19,le rôle des soignants a pris une autre envergure et une importance considérable et admirable.
Et si on met surtout en avant le travail accompli par les praticiens,toutes spécialités confondues,l’une des professions paramédicales est sortie de l’ombre dans la lutte contre le nouveau coronavirus.Il s’agit,ni plus,ni moins,de celle des infirmiers qui sont également en première ligne,aux côtés des médecins.Les sacrifices consentis par ces “anges de la clémence” méritent grande admiration et vive reconnaissance.Pour rappel,et selon l’Organisation mondiale de la Santé,le corps des infirmiers en soins généraux hospitaliers (ISGS)accomplit plus de 80% des soins prodigués aux patients.
Sakina est l’un de ces “anges de la clémence” et exerce dans un hôpital de Casablanca, au service réservé aux malades infectées par le covid-19.Dans une déclaration à Le Site info,cette jeune infirmière a assuré que ses collègues et elle n’attendent aucune distinction ni récompense pour le travail accompli et les sacrifices consentis.
“Nous n’avons besoin que de soutien moral, pour le moment”,a-t-elle tenu à souligner,en affirmant que les infirmiers ne font qu’accomplir,avec abnégation,l
eur devoir professionnel et humanitaire.
A peine la période de son congé entamée, Sakina n’a pas hésité une seconde à interrompre ses vacances et à prendre ses cliques et ses claques pour rejoindre son lieu de travail. Bien plus,notre infirmière comptait célébrer son anniversaire avec sa famille et ses amis quand lui est parvenue la convocation du ministère de tutelle, lui enjoignant de reprendre du service, illico presto.
Et même si elle ne peut empêcher ses larmes de couler,tant ses parents,qui résident loin de Casablanca,lui manquent énormément, Sakina n’a qu’un seul objectif:que ses collègues et elle parviennent à lutter et à vaincre le virus!
Notre interlocutrice a également rappelé la place essentielle du corps des infirmiers au sein du secteur de la santé publique.Lequel corps,espère Sakina, devrait être considéré avec davantage de prévenance et ce,dans l’expectative d’une réponse à ses légitimes attentes.
Ces dernières se résument comme suit.”La création d’une instance nationale se préoccupant de l’organisation de la profession d’infirmière, l’indemnisation des risques professionnels encourus, ainsi que les moyens idoines à même de garantir la protection des infirmiers”,a souhaité Sakina.
Larbi Alaoui (avec Khadija Chafi)

Articles similaires

Suggestions d’articles

Météo: la chaleur persiste au Maroc

Les prévisions météorologiques pour la journée du mardi 2 juin 2020, établies par la Direction générale de la météorologie.