Covid-19: l’appel au secours des traiteurs

Le soutien accordé par le gouvernement aux employés du secteur de l’organisation des fêtes a laissé des personnes sur le banc, notamment les personnes que les employeurs n’ont pas inscrites à la Caisse nationale de sécurité sociale. Et ils sont légion.

Aziz El-Marjani, membre du bureau exécutif de la fédération des traiteurs au Maroc, a indiqué que ce soutien ne concerne que les employés inscrits à la Caisse nationale de la sécurité sociale, alors qu’une grande partie des personnes touchées par l’arrêt des activités liées aux fêtes n’y est pas inscrite.

« Il y aura très peu de bénéficiaires alors qu’un grand nombre de personnes travaillant dans ce secteur attendait ce soutien », a-t-il ajouté dans une déclaration à Le Site info, soutenant que le sauvetage de ces entreprises constitue le premier pas si on veut compenser les dommages subis par les employés. « Il s’agit d’accorder un soutien aux entreprises qui ont arrêté le travail depuis mars dernier ou les autoriser à reprendre leurs activités », a martelé le professionnel.


En vertu d’un contrat-programme signé cette semaine à l’issue de la réunion du Comité de veille économique, les employés de ce secteur, déclarés au portail de la Caisse nationale de sécurité sociale vont percevoir une indemnité mensuelle de 2.000 dh et les allocations familiales jusqu’à la fin de l’année. Ce contrat-programme a été signé entre le gouvernement, la Confédération Générale des Entreprises du Maroc (CGEM), le Groupement Professionnel des Banques du Maroc (GPBM) et la Fédération des Chambres Marocaines de Commerce, d’Industrie et de Services.

S.Z.

Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page