Covid-19: Au Maroc, les cas sévères chez les enfants « ne sont pas fréquents » (El Youbi)

Les cas sévères de nouveau coronavirus (Covid-19) chez les enfants de moins de 14 ans « ne sont pas fréquents » au Maroc et ne constituent que 0,6% du total des contaminations, a assuré, samedi, le directeur de l’épidémiologie et de la lutte contre les maladies au ministère de la Santé, Mohamed El Youbi.

Présentant l’état des lieux de la pandémie Covid-19 chez l’enfant au Maroc, lors d’un séminaire virtuel adressé au grand public et organisé par InfoVac-Maroc en coopération avec le ministère, El Youbi a fait savoir que 57,3% de cas chez l’enfant sont asymptomatiques -contre 41% au niveau national-, tandis que 39% de cas sont bénins et 3% modérés. Au 15 mai 2020, on a enregistré 625 enfants de moins de 14 ans atteints de la maladie, dont 315 ont été déclarés guéris (50,4%), sur la base des critères préconisés au Maroc, à savoir une amélioration clinique nette en l’absence de signes d’aggravation et deux tests négatifs réalisés à 24 heures d’intervalle. Ce nombre représente 9,4% du total des cas au niveau national tout âge compris, a-t-il fait constater, rappelant que le Maroc a enregistré un seul cas de décès chez cette tranche d’age, qui est un nourrisson de 17 mois présentant un retard pondéral et une insuffisance rénale.

L’incidence cumulée de Covid-19 à l’échelle nationale est de 6,2/100.000 enfants, a relevé El Youbi, notant que l’incidence cumulée a été observée dans la région de Drâa-Tafilalet (13/100.000), suivie de Casablanca-Settat (8,3/100.000), Tanger-Tétouan Hoceima (8/100.000), Marrakech-Safi (7,9/100.000) et Fès-Meknès (6,4/100.000).

Deux régions n’ont, en revanche, enregistré aucun cas d’infection chez l’enfant, à savoir Laâyoune Sakia El Hamra et Dakhla-Oued-Eddahab, a t-il ajouté.

Le taux de positivité pour les moins de 14 ans a connu une courbe descendante depuis l’apparition de la pandémie, avec un taux de 20,8%, en mars, 15,1% en avril et 6,5% depuis début mai, a relevé El Youbi.

Même avec le renforcement des capacités nationales de dépistage (nouveaux laboratoires et acquisitions de davantage de kits PCR), la positivité des enfants « n’a pas augmenté pour autant , mais, au contraire, il a baissé d’une manière générale », a-t-il fait remarquer.

Les signes les plus fréquemment présentés par l’enfant ne différent pas trop par rapport à l’adulte, notamment la toux (76%), la fièvre (62%), les céphalées (28%), le mal de gorge (26%), la diarrhée (18%), l’anosmie (8%) et l’ agueusie (2%).

Le séminaire, qui coïncide avec la commémoration de la semaine mondiale de la vaccination, a été organisé en partenariat avec l’association marocaine des maladies infectieuses pédiatriques et de la vaccination, l’association marocaine de pédiatrie et les associations pédiatriques de Casablanca, Rabat, Fès, Tanger, Meknès, Marrakech-Tensift, Agadir, El Jadida-Doukkala.

M.S. (avec MAP)


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page