Covid-19 au Maroc: l’après-Ramadan connaîtrait un allégement des mesures restrictives, mais… (Expert)

Le directeur du laboratoire de biotechnologie médicale, à la faculté de médecine et de pharmacie de Rabat, membre de la Commission Scientifique, prévoit que le Maroc connaîtrait un allégement des mesures restrictives, décrétées pour lutter contre à la pandémie du coronavirus et ce, seulement… après le mois sacré de Ramadan.

Ainsi, le Professeur Azeddine El Ibrahimi, via une publication sur sa page officielle Facebook, dimanche 11 avril, assure que « l’allégement progressif des mesures préventives et sanitaires débutera à la fin du mois de jeûne car celle-ci coïncidera ave la mi-mai ».

L’approche devrait être de « privilégier les données aux décisions », a souligné le praticien. Et de rappeler qu’il avait dit, à maintes reprises, que si la situation épidémiologique restait stable ,concernant les indicateurs et les chiffres, et « si nous parvenions a faire vacciner le plus grand nombre de citoyens, nous pourrions dire, de manière scientifique, avoir atteint nos objectifs ».

Alors à ce stade seulement, a précisé Pr El Ibrahimi, « nous pourrons commencer à alléger les mesures restrictives et à nous défaire de plusieurs entraves et achoppements ». A ce moment, la réouverture des mosquées serait possible, concernant toutes les prières, la psalmodie quotidienne du Saint Coran, les causeries religieuses, ainsi que les cours d’alphabétisation, afin que les lieux de culte puissent reprendre leur rôle sociétal dans sa globalité.

Pr Azeddine El Ibrahimi a également précisé que les cafés et les restaurants pourraient reprendre leurs activités pour une durée plus longue, dans l’espoir de reprendre du poil de la bête, après le manque à gagner subi pendant de longs mois. Les rassemblements seraient aussi autorisés, mais avec des nombres proportionnés de personnes. La levée de l’interdiction de déplacements entre les régions vertes serait alors de mise, a prévu le directeur du laboratoire de biotechnologie médicale à la faculté de médecine et de pharmacie de Rabat;

Mais,-car il y a un grand « mais »- Pr El Ibrahimi a tempéré son optimisme d’après-Ramadan en concluant que ses prédictions dépendent… « des résultats de la prochaine évaluation mensuelle » de la situation épidémiologique au Maroc!

Pour de nombreux Marocains, cela va sûrement rappeler douloureusement la chanson « Tout va très bien Madame la Marquise » et la réponse normande « P’têt ben qu’oui, p’têt ben qu’non »!!!

Larbi Alaoui

Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page