Coupure d’électricité à Casablanca: les explications de la Lydec

Les Casablancais se sont réveillés avec une mauvaise surprise ce mercredi matin: une panne quasi-générale d’électricité. Le tramway, les cafés, commerces et autres ont été pénalisés de bon matin par cette coupure, qui s’est peu à peu rétablie, mais a duré assez longtemps.

A ce propos, Lydec a expliqué que plusieurs secteurs de la métropole ont été privés d’électricité suite à un incident survenu au niveau du réseau d’électricité Moyenne Tension, faisant part de l’intensification des efforts « pour un rétablissement total dans les meilleurs délais ».

«Mercredi 8 juillet à 06h26, un incident est survenu au niveau du réseau d’électricité Moyenne Tension de Lydec en liaison avec une perturbation technique des lignes très haute tension alimentant les 3 postes-source de Lydec (Ouled Haddou, ADE et Dar Bouazza), provoquant à leur tour la coupure de plus de 1.000 postes de distribution publique, alimentant plus de 200.000 clients Basse Tension. L’interruption de l’alimentation électrique a touché notamment les quartiers de Ain Chock, Californie, une partie de Ben Msick, Maarif, Anfa, Centre-ville, Hay Hassani», peut-on lire dans un communiqué de l’opérateur.

« Dès le déclenchement de l’incident, Lydec a réagi immédiatement. Des manœuvres ont été entreprises par les équipes d’exploitation au niveau du réseau moyenne tension. A travers son Centre de Veille et de Conduite Centralisée, Lydec a réalimenté environ 50% des clients impactés, à partir de 8 heures », a-t-on encore relaté.

D’après le communiqué, la remise du courant se fait de façon progressive en utilisant les interconnexions avec les autres postes sources de Lydec, précisant que l’incident a causé des dégâts importants au niveau du poste-source Ouled Haddou. Les équipes de Lydec poursuivent leurs interventions « pour un rétablissement total dans les meilleurs délais », en coordination avec le Dispatching National de l’ONEE, a-t-on assuré.

A noter que la perturbation de l’alimentation a causé des désagréments et des complications pour les abonnés, qui se sont réveillés dans le noir et ont rencontré des difficultés à vaquer à leurs affaires de manière normale.

H.M.

Articles similaires

Suggestions d’articles

Maroc: baisse du flux des IDE à fin juin 2020

Le flux net des Investissements directs étrangers (IDE) au Maroc s'établi à près de 8,34 milliards de dirhams (MMDH) à fin juin 2020, en baisse de 7,2% par rapport à la même période un an auparavant.