Coronavirus. Tanger: deux jeunes femmes arrêtées pour “fake news”

La police judiciaire de Tanger est parvenue, samedi soir, en étroite coordination avec les services de la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST), à l’arrestation de deux filles âgées de 21 et 22 ans soupçonnées d’avoir diffusé de fausses informations sur des cas présumés d’infection au nouveau coronavirus.

Les services de la sûreté nationale avaient repéré une vidéo sur les réseaux sociaux montrant quatre filles en train de contacter, par moquerie, le système de veille dédié au coronavirus pour signaler de fausses cas de contamination au covid-19, indique la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) dans un communiqué, précisant que cet agissement a nécessité l’ouverture d’une enquête minutieuse ayant permis l’arrestation de deux des mises en cause.

Selon la même source, les investigations se poursuivent pour appréhender les autres personnes qui apparaissent dans la vidéo.

Les deux mises en cause ont été placées en garde à vue sur fond de l’enquête préliminaire ordonnée par le parquet compétent, et ce pour tirer au clair toutes les circonstances de cette affaire, relève le communiqué, ajoutant que les opérations d’identification et d’investigation sont en cours pour arrêter toute personne impliquée dans la mauvaise utilisation des numéros téléphoniques dédiés au système de veille consacré aux citoyennes et citoyens à la recherche d’explications ou pour signaler des cas réels de maladie.

Articles similaires

Suggestions d’articles

DGSN: opération spéciale pour les CIN des MRE

La DGSN a annoncé qu'elle lancera, à partir de ce lundi, une opération exceptionnelle pour établir des CNIE au profit des membres de la communauté marocaine résidant à l'étranger, qui se trouvent actuellement au Maroc.