La question de l’usage des armes par les policiers divise les Marocains

La question de l’usage des armes par la police alimente les débats sur les réseaux sociaux. Il y a ceux qui approuvent et ceux qui y sont opposés. Mais, la majorité des avis sont pour l’usage des armes envers les dangereux criminels.

Ce débat vient à point nommé. En effet, à Béni Mellal, un jeune malfaiteur a été touché mortellement par un policier qui se sentait menacé et un autre délinquant a été abattu à Salé.

Les avis diffèrent, mais ils penchent pour la plupart vers la légitimité de l’emploi de l’arme de service par la police.

Ceux qui partagent cet avis ont lancé une véritable campagne de solidarité envers les éléments de la police via Facebook sous le slogan: « Nous sommes tous pour la balle mortelle contre tout criminel portant une arme blanche ».

D’autres expriment leur refus de l’usage des armes par les policiers, considérant que cela constitue une atteinte à la vie humaine, même s’il s’agit d’un criminel.

« Que ferais-tu si ta sœur, ta fille, ta femme ou ta mère était agressée par une arme blanche, volée, kidnappée ou violée par un malfaiteur pervers ? Oserais-tu parler du refus de l’usage des armes par les forces de police ? » se demandent les défenseurs des policiers. Et la réponse d’autres internautes est : « Evidemment, non … ».

Pour ceux qui soutiennent la police, les opposants sont mus par leur haine des policiers et ne respectent pas les hommes en uniforme. On relève également sur d’autres pages Facebook qu’actuellement le fait de se trouver la nuit dans certains quartiers marginaux peut faire de nous une proie facile pour des criminels.

L’usage des armes par les policiers a toujours été régi par les règles et les lois en vigueur. Selon une source de la DGSN : « L’usage de l’arme a toujours été assujetti à des conditions strictes et rigoureuses, et donc dans certains cas il est impératif de l’employer. » Il s’agit, selon la DGSN, d’un moyen et d’un outil primordial de travail et de dissuasion envers les contrevenants, mais dans le cas d’une situation d’atteinte à la vie d’autrui son usage devient indispensable.

S. A.

LIRE AUSSI: Vidéo choc: un policier tire sur un voyou à Fès

 

 


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page