Condamnation du commissaire qui avait brandi son pistolet dans un night-club (Harhoura)

©DR

Le tribunal de première instance de Temara a condamné le commissaire qui avait brandi son pistolet dans un restaurant de Harhoura, à un mois de prison ferme, assorti d’une amende de 200 dh. Cependant, le parquet compte faire appel de ce verdict et il est fort probable que la peine sera plus lourde.

En tout cas, ce commissaire s’attend également à des sanctions administratives, qui peuvent aller jusqu’à sa radiation du corps de la police. Il comparaîtra devant un conseil de discipline, lequel statuera sur son cas. En principe, les faits qui lui sont reprochés sont d’une telle gravité, que Hamouchi n’hésitera pas à lui infliger la sanction suprême, tellement il a déshonoré, par son acte, le corps de la police.

Rappelons que le commissaire en question a passé une soirée dans un night-club de Harhoura et à la fin du service, le garçon lui a présenté la facture de ses consommations qui porte sur 1300 dh. A la vue de la note, il s’est insurgé et a commencé à proférer des menaces, allant jusqu’à brandir son arme de service.

Mehdi Demni

 

عرض محدود مع كوراليا _ إستفيدوا من %3 تخفيض على جميع مشاريعنا

Suggestions d’articles

Une gare ferroviaire flambant neuve pour Témara

Ce jeudi 2 mai, l’Office National des chemins de Fer (ONCF) a mis en service la nouvelle gare ferroviaire de Témara.