Comment Nadia Fettah compte relancer le tourisme (VIDEO)

S’il y a un secteur au monde qui a sérieusement pâti de la crise du Covid-19, c’est bien celui du tourisme. Au Maroc, qui est l’un des pays les plus visités en Afrique, les indicateurs sont au rouge depuis le déclenchement de l’état d’urgence sanitaire.

Pour remédier à cette situation, le département de tutelle a élaboré un plan d’action intégré et participatif en vue de favoriser le positionnement du Royaume dans le monde de l’après Covid-19. C’est ce qu’a annoncé ce lundi au Parlement la ministre du Tourisme, de l’artisanat, du transport aérien et de l’économie sociale, Nadia Fettah Alaoui.

Répondant à une question à la Chambre des Représentants sur « l’impact de la pandémie du coronavirus sur les secteurs du tourisme, de l’artisanat, du transport aérien et de l’économie sociale », la responsable gouvernementale a fait savoir que ce plan vise à « lutter contre les répercussions de la crise sanitaire, à relancer le secteur et à favoriser le positionnement du Royaume dans le monde de l’après Covid-19, compte tenu de l’évolution des besoins et des attentes du consommateur et de la qualité de l’offre nationale ».

Ceci passe essentiellement par la préservation de l’emploi, des compétences et des capacités des professionnels du secteur, la promotion de son décollage, avec un accent particulier sur le tourisme interne dans une première phase et sur la mise en place d’une offre de qualité répondant aux besoins des touristes, a-t-elle indiqué.

Le tourisme interne, pierre angulaire de la relance

Le tourisme interne occupe une place prépondérante dans cette stratégie. Fettah Alaoui compte fortement sur cette niche pour redynamiser le secteur. Pour cela, une révision de l’offre et son adaptation à la demande des touristes locaux est prévue, ainsi que le lancement d’une campagne promotionnelle visant à restaurer la confiance des visiteurs locaux dans le tourisme national et le produit local.

Il s’agit d’encourager les Marocains à voyager notamment en période estivale et pendant les week-ends, selon une approche associant les différentes régions.

Des indicateurs en net recul

On le sait, les indicateurs du secteur touristique ont connu une évolution négative au cours de ces derniers mois, en raison de la conjoncture exceptionnelle marquée par la crise du Covid.

C’est ce qu’a confirmé la ministre ce lundi. Durant les quatre premiers mois de 2020, le nombre de touristes a affiché une baisse de 45% par rapport à la même période de l’année dernière, alors que celui des nuitées a accusé une baisse d’environ 43%. Pour leur part, les recettes touristiques ont baissé de 15% au cours de la même période.

Le volet social, une priorité en cette période de crise

Sur le plan social, la ministre RNIste a affirmé que près de 70% des employés du secteur inscrits à la CNSS ont bénéficié d’indemnités mensuelles, soulignant que les travailleurs et les entreprises de l’informel ont de leur côté tiré profit d’autres mesures d’appui.

La généralisation progressive de la couverture sociale est désormais l’une des priorités du ministère. Les guides touristiques seront les premiers à en bénéficier, avant sa généralisation pour les autres catégories de professionnels.

Des mesures en faveur des entreprises touristiques

Afin d’éviter la faillite des entreprises touristiques, tout en garantissant les droits des consommateurs, le département du tutelle a élaboré le projet de loi 30-20 édictant des dispositions particulières pour les contrats de voyage, les séjours touristiques et les contrats de transport aérien des passagers, a rappelé la ministre.

La formation digitale n’est pas en reste. Une plateforme numérique consacrée à l’accompagnement des professionnels a en effet été crée.

M.S.


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page