Comment Google Trends révèle les nouveaux comportements des Marocains

L’agence digitale ATIRAO ( www.atirao.ma) a publié une étude qui analyse les tendances de recherches extraites de Google Trends, sur la période du 27 février au 20 avril 2020.

Le coronavirus est là, que faire ?

Dans un premier temps, nous avons assisté à une ruée des citoyens vers les supermarchés et les différentes épiceries, afin de faire le plein de provisions et de denrées de première nécessité (huile, farine, boîtes de conserve, etc. ).
Dans un deuxième temps, plusieurs sociétés ont adopté le télétravail, démarche nouvelle pour certains employés, ce qui explique la hausse des recherches sur cette requête. Nous constatons même que le pic des recherches sur le « télétravail » a eu lieu avant l’annonce officielle du confinement. Ce pic prématuré révèle une anticipation des entreprises marocaines afin d’assurer une bonne transition.

Télétravail

Seconde étape, l’entreprise s’est organisée pour rester en contact avec ses collaborateurs. Aussi l’une des urgences des chefs d’entreprises et managers était-elle de fournir à leurs équipes les bons outils afin de garder la même cadence de productivité. Nous avons donc constaté un réel intérêt pour les outils de communication professionnels, ainsi que des outils qui permettent la gestion de temps et le partage d’information. Les outils-phares qui sont les plus utilisés pendant cette période sont: Skype, Microsoft Team ou encore Zoom qui enregistre une hausse de +1328% de requêtes.

Réseaux sociaux

Avec un total de 43,35 millions de téléphones au Maroc et 25 millions d’utilisateurs d’Internet, les Marocains ont une consommation importante de réseaux sociaux, notamment WhatsApp et Facebook. Le premier a connu une évolution de +40% au niveau de sa tendance car c’est le moyen de communication par excellence chez les Marocains. Il sert à rester en contact avec les proches, mais il est aussi utilisé à des fins professionnelles. Quant au deuxième, il est devenu source d’informations, mais aussi de partage via les Lives qui ont fortement augmenté sur ce réseau. YouTube connaît également une forte hausse en cette période de confinement avec +35% de requêtes.

Education

Le Royaume a pris la décision de fermer toutes les écoles, universités et campus. De nombreuses écoles se sont mobilisées afin d’assurer leurs cours via des visioconférences. Nous remarquons que les Marocains ont commencé à s’intéresser aux cours à distance à partir du 8 mars et ce, bien avant l’annonce du confinement.

En famille

Avec les écoles fermées, ainsi que le travail chez soi, plusieurs familles se retrouvent réunies 24h/24, alors qu’auparavant elles ne passaient que quelques moments ensemble. On constate une hausse au niveau des requêtes types « jeux de société », notamment le Monopoly qui enregistre une hausse de +354% ou encore le coloriage qui permet aux parents d’occuper leurs enfants.

Tous au fourneau

Avec la fermeture des restaurants et des cafés, ainsi que la conjoncture qui oblige certaines personnes à restez chez elles, c’est l’occasion pour les débutants de découvrir la cuisine et, pour les plus expérimentés, de tenter de nouvelles recettes. C’est ainsi que la requête « Recette » a connu une forte hausse à partir du 18 mars. Une courbe qui continue à augmenter à cause du prolongement du confinement, mais aussi au mois de Ramadan.

La crise 

Les principaux secteurs en souffrance sont, sans aucun doute, la restauration et l’hôtellerie qui sont obligés de fermer leurs établissements. Vu le manque de visibilité sur la fin de la pandémie et l’ouverture des frontières, les Marocains ne sont plus dans une optique de réservation ou de planification de vacances. Entre le 27 février et le 27 mars, les requêtes en relation avec les restaurants ont baissé de -88% et de -83%pour les hôtels.

Le sport

Contrairement à d’autres pays, les requêtes « sport » au Maroc n’ont pas connu de variations.  Plus que jamais, le Marocain essaie de maintenir sa forme et consomme des tutos étrangers et des séances de sport via des lives sur Facebook et Instagram ou des vidéos sur Youtube. Grand flop, en revanche, pour les salles de sport marocaines qui, au lieu d’être présentes sur le digital et fédérer leurs clientèles, sont malheureusement quasi absentes pendant cette période.

Protection covid-19

Le covid-19 rime avec deux mots: masque et gel hydroalcoolique. Si le deuxième est utilisé par certaines personnes en toute circonstance, le premier est devenu un geste barrière obligatoire pour les marocains depuis mardi 7 avril. Ce qui explique un pic de recherche pendant cette période. Les requêtes du « gel » ont atteint un pic de recherche le 16 mars, puis une forte baisse suite à la disponibilité du produit sur le marché marocain. Pour les masques, la recherche devient plus précise: les Marocains cherchent ces « masques de protection FFP2 ».

Qui a tiré son épingle du jeu ?

Le secteur de la livraison est le secteur qui a tiré son épingle du jeu si l’on peut dire. Les Marocains ne veulent plus sortir et font appel aux services de livraison. Nous remarquons la naissance de nouveaux acteurs sur le marché qui essaient de profiter du filon. De ce fait, la livraison est devenue une habitude chez le consommateur marocain. Mise à part la question de la protection de la santé, la livraison constitue un gain de temps. Néanmoins, « il faudrait que les marques puissent leur fournir des plateformes e-commerce, des produits livrés de bonne qualité et dans les meilleurs délais », juge l’étude. 


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page