COALMA présente son « Livre Bleu », une référence pour les pays confrontés à la crise de l’eau

Par Larbi Alaoui

« Wa ja3alna mia lmai’ koula chayi’n hay » (Nous avons fait de l’eau toute chose vivante)! C’est l’un des 112 Versets de la Sourare mecquoie Al-Anbiâ’ (Les Prophètes) du Saint Coran. Cette profession de foi est celle que défend et préconise la Coalition marocaine pour l’eau qui a aussi pour credo « l’eau pour tous ». Celle-ci est « une association à but non lucratif de droit marocain, créée en octobre 2016, en amont de la COP à Marrakech sur les changements climatiques, sous l’égide de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM).

Les objectifs que s’est tracée la COALMA sont la valorisation et la pérennisation durables des ressources en eau et leur utilisation « d’une manière responsable ». Ceci, en collaboration étroite avec les décideurs des secteurs public et privé, en fédérant synergies, échanges et partages. concernant la problématique de l’eau au Maroc.

Et c’est en 2020 que la Coalition marocaine pour l’eau, présidée par Pr Houria Tazi Sadaq, avocate et gouverneur au Conseil mondial de l’eau, a conçu un important document d’orientation intitulé « Livre bleu »(Risques naturels et durabilité de l’eau) et dont la présentation a eu lieu dans la matinée du mercredi 30 juin, dans un grand palace de Rabat, devant un parterre de journalistes représentant plusieurs médias nationaux, toutes tendances confondues.

Pour donner le ton au contenu intéressant au plus haut  point les enjeux et les défis du Maroc concernant cette ressource vitale, la deuxième de couverture du livre est illustrée par la photo du roi Mohammed VI avec un extrait importissime du discours du Trône du souverain en juillet 2018. Cet extrait, le voici: « Notre souci constant d’améliorer la situation sociale générale et de relever les défis économiques n’a d’égal que notre engagement actif à préserver et à valoriser les ressources stratégiques de notre pays. En la matière, au premier chef, l’eau joue un rôle clé dans la dynamique de développement et dans la préservation de la stabilité… ».

Quant au « Livre bleu », il a été magistralement présenté par la présidente de la COALMA. Une présentation aussi  explicite que claire comme… de l’eau de roche, mais en même temps un résumé succinct de l’introduction très compète de l’ouvrage, rédigée aussi par Mme Houria Tazi Sadeq où elle aborde la problématique de l’eau au Maroc. Les conditions naturelles et climatiques du Royaume, les disparités entre les bassins, les pratiques ancestrales de, se procurer et de préserver cette ressource vitale, les objectifs à atteindre, les défis à relever, etc, etc., etc

Viennent ensuite deux chapitres dont le premier est intitulé « Risques naturels et sauvegarde du patrimoine hydrique ». Le second chapitre, lui, aborde les » Risques naturels et valorisation des ressources en eaux non fonctionnelles ». Pour rappel, les eaux non conventionnelles sont celles  provenant des pluies, de dessalement d’eaux ou mer ou saumâtres, ainsi que de la réutilisation d’eaux usées après leur traitement .

Ce second chapitre du « Livre bleu » de la Coalition marocaine pour l’eau  est le plus volumineux de l’ouvrage. Et pour cause, il contient les importants « Neuf recommandations pour agir » qui, pour  justement leur importance stratégique, méritent d’être cités et appréhendés et dont voici les titres ci-dessous

« Patrimoine hydrique et risques naturels: pour une connaissance actualisée; « Quel cadre juridique et institutionnel pour une gouvernance responsable? »; »La valorisation des ressources en eaux non conventionnelles »; « Une attention à l’agriculture, cette buveuse d’eau »; « L’entreprise de gestion des eaux de boisson »; « Le financement des capacités: un préalable »; Soutenir et accompagner la recherche-action-développement: une nécessité » et, enfin, « Sécurité et efficacité hydrique: des approches eco compatibles d’usages optimisés de l’eau ».

A signaler qu’après la présentation du livre, l’auditoire a pu voir sur écran les témoignages enregistrés de M. Loïc Fauchon, président du Conseil mondial de l’eau, et de M, Abdoulaye Sene, président du Comité préparatoire du Forum mondial de l’eau de Dakar/CEDEAO. Les deux personnalités n’ont pas manqué de réitérer l’importance primordiale mondiale des ressources hydriques, comme ils ont salué le savoir-faire du Royaume en la matière, à travers la COALMA et de ses nombreux partenaires, tous secteurs confondus.

Concernant la Coalition marocaine pour l’eau, maître d’œuvre du » Livre bleu » (Risques naturels et durabilité de l’eau, elle compte, pour l’exercice 2020-2022, trois Comités: le Comité exécutif, présidé par Pr Houria Tazi Sadeq, avocate, field attitude; le Comité  de coordination et le Comité scientifique.

L.A.


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco



Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page