Clubs de tolérance: deux conventions signées à Casablanca

Deux conventions ont été signées, ce jeudi au siège du musée du judaïsme à Casablanca, pour la consécration des valeurs de tolérance et de cohabitation auprès des jeunes.

La première convention a été signée entre l’académie régionale de l’éducation et de la formation de Casablanca-Settat et la fondation du patrimoine culturel judéo-marocain, et la deuxième entre le lycée collégial El Wafaa relevant de la direction provinciale de Casablanca-Anfa, le lycée Ibn Mimoune à Casablanca et le lycée Lyautey relevant de la mission française au Maroc.

La première convention, signée par le directeur de l’académie régionale, Abdelmoumen Talib, et le président de la fondation du patrimoine culturel judéo-marocain, Serge Berdugo, vise à créer des « clubs de tolérance et de cohabitation » aux établissements scolaires relevant de la région, et à informer la jeunesse de la richesse et de la diversité du patrimoine culturel marocain. Elle prévoit l’organisation d’activités culturelles et artistiques et des visites gratuites au musée culturel judéo-marocain au profit des élèves et cadres administratifs et éducatifs.

Quant à la deuxième convention, elle vise la création d’un espace de tolérance et de vie commune au lycée collégial El Wafaa qui abritera des salles dédiées aux ateliers, expositions, colloques et différentes activités en soutien aux valeurs de tolérance et de cohabitation, avec la participation d’élèves de différents établissements scolaires.

Intervenant, à cette occasion, Abdelmoumen Talib a affirmé que la signature de ces conventions intervient conformément aux dispositions de la constitution, qui a veillé à mettre en valeur la diversité culturelle du Royaume du Maroc, et dans le cadre de mise en oeuvre des dispositions de la loi-cadre 51-17 relative au système de l’éducation, de l’enseignement, de la formation et de la recherche scientifique, et des initiatives visant la promotion de la vie scolaire et le renforcement des valeurs de citoyenneté et du comportement civique.

Cette initiative vise également le développement des valeurs humaines auprès des jeunes et leur éducation aux principes de tolérance, de citoyenneté et d’acceptation de l’autre, a-t-il dit, ajoutant que l’objectif de création de ces espaces consiste en l’animation de débats, à travers l’organisation d’activités communes et l’ouverture des portes du musée devant les générations montantes pour les informer de cette importante composante de la culture marocaine.

De son côté, Serge Berdugo a indiqué que la signature de ces deux conventions intervient conformément aux Hautes orientations royales, puisque le roi Mohammed VI n’a cessé d’insister sur l’importance de promouvoir tous les aspects de la diversité culturelle de l’identité marocaine, et la valorisation de toutes ses composantes, y compris la composante juive.

La fondation a oeuvré depuis des années, sous la sage conduite du Souverain, à préserver et à faire connaitre cette partie du patrimoine marocain qui est un élément fondamental de l’histoire du Maroc, de ses valeurs et de ses traditions constituant ainsi la profondeur de la civilisation du Royaume, a-t-il ajouté.

La fondation s’attèle à garantir la pérennité du modèle marocain, en tant que modèle authentique de cohabitation et de véritable tolérance, a fait savoir Berdugo, soulignant l’intérêt accordé à cette institution, depuis des années, par les jeunes avides de savoir, de compréhension et d’ouverture, et la nécessité de soutenir toute initiative visant à faire face à toute forme d’extrémisme.

Pour sa part, le directeur des Curricula au ministère de l’Education nationale, de la formation professionnelle, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Fouad Chafiki, a passé en revue les initiatives prises par le ministère pour la révision des programmes scolaires et l’organisation d’activités scolaires parallèles, permettant la diffusion d’une véritable culture citoyenne, des valeurs de tolérance et d’acceptation de l’autre auprès des élèves, et de faire connaitre toutes les composantes de l’identité nationale, sans exclusion d’aucune.

L’objectif de ces conventions, a-t-il expliqué, réside dans l’animation des clubs de tolérance au sein des établissements scolaires, et l’ouverture du musée aux élèves pour avoir l’opportunité de le visiter et de s’informer du patrimoine judéo-marocain, qui constitue une importante partie de leur histoire.

Le musée du judaïsme marocain, qui a été ouvert officiellement en 1997, est le seul musée juif dans le monde arabo-islamique. Il compte une importante expérience dans le domaine pédagogique, pour ce qui est de la diffusion des valeurs de tolérance et de vie commune, et tend à faire connaitre le patrimoine culturel judéo-marocain et tout ce qui a trait aux habitudes et traditions locales.

N.K.

Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page