Cliniques privées de Tanger: le procureur général ouvre une enquête

L’affaire de l’oxygène de mauvaise qualité, dans des cliniques privées de Tanger continue de faire du bruit. Le procureur général de la ville du Détroit a décidé l’ouverture d’une enquête à ce sujet qui affecte dangereusement la santé des patients.
A cet effet, rapporte le quotidien Al Massae, une enquête a été confiée à la police judiciaire de la ville afin d’entendre toutes les parties concernées par ce dossier si sensible.
D’un autre côté, ajoute le journal, des inspecteurs du ministère de la Santé poursuivent leurs investigations à propos des extracteurs d’oxygène défaillants utilisés par certaines cliniques privées de Tanger, ainsi que dans plusieurs centres hospitaliers du Nord du Royaume.
Les mêmes sources dénoncent l’utilisation de cet oxygène de mauvaise qualité lors d’opérations chirurgicales et aux salles de réanimation où cet élément est vital pour la survie des patients dont la vie dépend en cas d’insuffisante respiratoire ou autres complications. Lesdites cliniques utilisent un oxygène de mauvaise qualité, ne répondant pas aux normes exigées par le ministère de tutelle, affirme le quotidien.
Larbi Alaoui

Articles similaires

Suggestions d’articles

Elections sénatoriales-Egypte: un Marocain à la tête d’une mission d’observation

La Ligue des Etats arabes a nommé le diplomate marocain Ahmed Rachid Khattabi à la tête de sa délégation chargée d'observer les élections sénatoriales égyptiennes, dont le premier tour se tiendra les 11 et 12 courant.