Cheikh Fizazi n’a pas été tendre avec Dounia Batma

Dounia Batma est dans le collimateur de la justice. La chanteuse de 28 ans est en effet poursuivie en état de liberté dans le cadre de l’affaire « Hamza mon bb ». Ceci après avoir payé une caution de 300.000 DH.

Dans une déclaration à Le Site Info, Cheikh Fizazi a donné son avis sur cette affaire. Le prédicateur a affirmé que l' »arrogance » et l' »esprit hostile » qui caractérisent la chanteuse sont la cause de son implication dans l’affaire « Hamza mon bb », soulignant qu' »il n’y a pas de fumée sans feu ».

Pour Fizazi, « Dounia Batma a commis une erreur en évoquant les deux wissams royaux qu’elle avait obtenus. C’est comme si elle disait aux Marocains: je ne crains rien grâce à ce wissam ». Aussi, « elle a commis de graves erreurs en s’en prenant à plusieurs artistes, dont Saida Charaf et Soltana », toujours selon les dires du Cheikh.

« Dounia Batma, qui avait des millions de fans, les a perdus aujourd’hui à cause de son implication dans cette affaire de chantage présumé », a-t-il fait savoir. « Elle dispose d’une culture limitée dans le domaine artistique », a-t-il par ailleurs affirmé.

Rappelons que Dounia Batma et sa sœur, Ibtissam, sont poursuivies pour “participation à l’accès frauduleux au système de traitement informatique des données et diffusion d’images et de déclarations d’autrui sans son consentement, dans le but de nuire ou de diffamer”. Le juge d’instruction leur a accordé la liberté provisoire après le dépôt d’une caution de 400.000 DH.

Notons qu’un journaliste, le propriétaire d’une agence de location de voitures et une célèbre blogueuse sont actuellement placés en détention à la prison locale de l’Oudaya, à Marrakech, et sont poursuivis pour avoir propagé des allégations mensongères, d’atteinte à la vie privée d’autrui, de diffamation, de menaces, de chantage et de vol de données électroniques à caractère personnel.

L’affaire a éclaté lorsque la chanteuse marocaine Saïda Charaf avait porté plainte contre le compte anonyme «Hamza monbb». L’artiste a décidé de le traîner en justice pour diffamation. Le célèbre compte chargé de publier des scoops sur les célébrités avait posté des photos de la chanteuse en compagnie d’un jeune homme qui serait pro-polisario. Accusée de trahison, Saïda Charaf a fait plusieurs sorties médiatiques pour se défendre et balayer ces rumeurs, promettant qu’elle poursuivra en justice «Hamza mon bb”.

K.Z.


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page