Chefchaoun: l’arme blanche pour défendre ses droits à l’eau potable

Un groupe de citoyens se plaignant du manque d’eau potable à Bab Taza dans une commune de Chefchaouen, s’en est, en guise de protestations, pris aux responsables de ladite commune, armes blanches en mains.

L’objet de la discorde, un barrage récemment construit pour recueillir de l’eau potable pour la population, mais exploité à d’autres fins à savoir l’irrigation de terrains pour la culture du cannabis et ce, sous l’œil bienveillant des autorités locales et plus particulièrement ceux responsables de la gestion du bassin d’eau.

L’accès à l’eau dans la région du Rif est des plus problématiques pour les populations locales. Les reliefs montagneux du Rif, empêchent la retenue d’eau,  malgré l’abondance de pluies dont cette partie du Royaume bénéficie et au demeurant, peu pourvue en infrastructures de base.

M.J.K

 


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page