Chefchaouen: un Comorien interpellé dans la maison du petit Rayan

Les éléments de la Gendarmerie royale d’Ighrane, au environs de Chefchaouen, ont interpellé dans la maison du défunt Rayan, mardi 15 février, un individu se disant de nationalité saoudienne, venu aider la famille du petit décédé dans un puits , dans la commune de Tamorot, a appris Le Site info.

Selon la même source, les gendarmes ont su qu’un étranger se trouvait au domicile parental de Rayan et a remis 10.000 DH à la famille, provenant d’une association caritative ne se trouvant pas au Maroc, d’après ses dires.

L’enquête préliminaire a révélé que l’individu est de nationalité comorienne et le fait qu’il ait demandé à la famille de prendre des photos pendant la remise de la somme précitée a mis la puce à l’oreille des éléments de la Gendarmerie royale.

Cette interpellation du  Comorien intervient en attendant qu’il soit présenté devant la parquet général compétent afin de déterminer les circonstances exactes de son séjour chez la famille du défunt Rayan.

Pour rappel, une série d’initiatives tentant d’instrumentaliser l’incident du décès de l’enfant Rayan suite à sa chute dans un puits dans la province de Chefchaouen, sous prétexte de collecte de dons en nature ou en espèce en faveur de sa famille, ont récemment été détectées sur les réseaux sociaux, aussi bien au Maroc qu’à l’étranger, et sous différentes formes, indique un communiqué de la province de Chefchaouen.

Le communiqué rappelle que les opérations et procédures d’appel à la générosité publique, ainsi que les diverses initiatives visant à collecter des dons et à fournir des aides, sont régis et réglementés par les dispositions légales nationales et ce, en vue de protéger les catégories qui pourraient être affectées par ces pratiques, y compris la famille de feu Rayan, dans ce cas, conformément à l’article premier de la loi relative à l’organisation des appels à la générosité publique.

Dans ce contexte, ajoute la même source, la famille de feu Rayan, consciente de tels agissements, refuse l’instrumentalisation, par certains, de ses conditions humanitaires, sous prétexte de lui fournir des aides en cette douloureuse circonstance.

Face à cette situation, insiste le communiqué, tout un chacun est appelé à respecter les textes juridiques et à signaler aux autorités compétentes les pratiques contraires à la loi en la matière, lesquelles portent atteinte aux traditions authentiques du peuple marocain dans le domaine de la solidarité.

L.A.

 

 


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page