Chefchaouen: Abou Hafs réagit à l’expulsion d’une élève en niqab de son école

Le chercheur en études islamiques Abou Hafs a affirmé, à propos de l’expulsion d’une élève de son école à Chefchaouen pour port du niqab, qu’imposer ce code vestimentaire à un enfant constitue un crime.

Abou Hafs, de son vrai nom Abdelouahab Rafiqi, a commencé par éclaircir que la jeune fille n’a pas été expulsée de son école mais on lui a demandé de se vêtir d’une manière appropriée, avant de soutenir qu’imposer à un enfant une certaine idéologie qui l’empêche d’interagir avec les enseignants et les élèves est un crime.

L’Etat doit mettre en place des mécanismes pour protéger les enfants, même de leurs parents. Ce n’est pas parce qu’on est son père ou sa mère qu’on a le droit de faire ce qu’on veut à son enfant et lui imposer nos idées, a-t-il écrit, rappelant que certaines anciennes pratiques en matière d’éducation ont laissé des séquelles psychologiques chez beaucoup d’enfants.

Cet ancien cheikh salafiste et ancien prisonnier, aujourd’hui « repenti », a également appelé à sauver la jeune fille des mains de ce père intégriste et à lui offrir une protection physique et morale.

S.Z.

Articles similaires

Suggestions d’articles

Météo Maroc: temps assez froid et formations brumeuses ce jeudi

Les prévisions météorologiques pour la journée du jeudi 03 décembre 2020, établies par la Direction générale de la météorologie.