Chami réagit à l’adoption de l’accord de pêche Maroc-UE

L’adoption, ce mardi en plénière à Strasbourg, de l’accord de pêche entre le Maroc et l’UE ouvre des perspectives prometteuses pour le partenariat stratégique entre les deux parties, a affirmé Ahmed Reda Chami, ancien ambassadeur du Maroc auprès de l’Union européenne.

Dans une déclaration à l’agence MAP, Chami a relevé que ce vote positif permettra au Maroc et à l’UE de “tourner une page” dans leurs relations et de se projeter vers un avenir prometteur avec des perspectives importantes dans différents domaines.

Se félicitant du contenu du nouvel accord qui couvre l’ensemble des eaux territoriales marocaines, Chami a salué le sens de responsabilité dont ont fait montre les eurodéputés qui, à travers leur vote, ont confirmé leur attachement au partenariat Maroc-UE.

Selon l’ancien ambassadeur du Maroc auprès de l’UE, ce vote positif vient également couronner les efforts consentis aussi bien par la diplomatie officielle que parallèle et l’implication de différents acteurs et départements concernés.

Le nouvel accord couvre la zone de pêche qui s’étend du parallèle 35 au Nord, au parallèle 20 au Sud, soit de Cap Spartel à Cap Blanc, au sud de la ville de Dakhla.

Il précise, entre autres, les zones de pêche et les conditions d’accès pour la flotte européenne, avec une augmentation de la contrepartie financière qui passera d’une moyenne annuelle de 40,0 M€ à 52,2 M€ (+30%).

L’accord comprend également des dispositions visant à optimiser les retombées et les bénéfices pour les populations locales des zones concernées et prévoit des exigences techniques visant la préservation de la durabilité des ressources halieutiques et la protection de l’environnement marin.

S.L. (avec MAP)

Articles similaires

Suggestions d’articles

Aid Al Adha 2019: le ministère de l’Agriculture fait le bilan

Le plan d’action pour l'Aïd al-Adha 1440 adopté pour la deuxième année consécutive a permis à l’opération d’abattage pour le sacrifice de "se dérouler dans de bonnes conditions".