Certificats médicaux falsifiés, un phénomène qui s’aggrave au Maroc

Les citoyens victimes de certificats médicaux falsifiés ou non officiels, les ayant traînés en justice, voire conduits en prison, sont légion.

Vu leur nombre, les abus et autres injustices, ils ne comptent plus rester les bras croisés et sont sur le point de créer une association afin de se protéger et de défendre leurs droits, comme ceux de potentielles autres victimes.
Cet épineux dossier est sur le bureau du nouveau ministre PPSiste de la Santé, Anas Doukkali, après les plaintes de nombreux citoyens ayant été victime à leurs dépens de certificats falsifiés portant le sceau d’un hôpital de la métropole, rapporte la quotidien Al Massae. Des sources concordantes du journal assurent que le phénomène n’est plus l’apanage de Casablanca, mais qu’il a été observé dans d’autres villes aux quatre coins du Royaume. Ainsi, les personnes poursuivies injustement pour coups et blessures et écopant de peines de prison, malgré leur innocence, sont de plus en plus nombreuses.
Les mêmes sources citent l’exemple de la dernière victime en date, un Marocain ayant aussi la nationalité américaine, contre qui un certificat falsifié a été présenté par la partie adverse dans une affaire de justice. D’un autre côté, l’on sait que la direction de l’hôpital Moulay Youssef de Casablanca refuse de donner des éclaircissements sur le sujet après la plainte déposée par l’une des victimes.
Cependant, en sus des enquêtes menées par la Délégation du ministère de la Santé d’Anfa, le parquet général, à son tour, a chargé la police judiciaire de diligenter une enquête afin de mettre la main sur le réseau qui est derrière ces falsifications à répétition.
Larbi Alaoui




Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page