Ce qu’il faut pour faire face au boycott selon Mezouar

Le nouveau patron de la CGEM vient de donner son avis sur la campagne de boycott. Dans un entretien accordé au journal Al Ahdath Al Maghribia, Salaheddine Mezouar a affirmé que le Maroc a besoin d’une « secousse politique » afin de contenir les répercussions du boycott.

« Le gouvernement est responsable aux côtés du Parlement pour prendre l’initiative et proposer des solutions qui permettront de faire face au boycott », a-t-il déclaré.

Et d’ajouter que cette situation engendre un climat général d’attentisme, d’où la nécessité d’une « secousse politique » pour sortir de cette impasse.

Y.B.


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page