Ce qui s’est passé à Tindouf samedi dernier

Pour la deuxième semaine consécutive, les camps de la honte de Tindouf connaissent une recrudescence d’affrontements violents et de manifestations contestataires.
C’est ainsi que le camp dit “de Smara” a vécu un samedi noir à cause d’une parcelle de terrain dont plusieurs parties revendiquent la possession. Affrontements entre belligérants et incendie de plusieurs tentes, dont l’une abritait des étrangers, ont nécessité l’intervention des forces de l’ordre et des gendarmes. Et ce, pour calmer peu ou prou les esprits et circonscrire l’incendie.
Cette ébullition au sein des camps de la honte de Tindouf fait suite aux manifestations et marches s’insurgeant contre le blocus et le couvre feu décidés par les dirigeants sépartistes à l’encontre des réfugiés.

Cette interdiction de la libre circulation, de et vers les camps, aux postes frontaliers avec le Royaume et avec la Mauritanie, a été décidée par les dirigeants polisariens et leurs mentors algériens afin de contenir toute évasion en direction de ces deux pays, comme cela s’était produit il y a de cela quelques semaines.
A rappeler que cette révolte au sein des camps coïncide avec les manifestations pacifiques que connaissent les villes du voisin de l’est. L’objectif desdites manifestation, pour les Algériens, est d’en finir avec un système politique qu’ils jugent dictatorial et de permettre au peuple algérien de prendre sa destinée en main, en instaurant une démocratie véritable.
L.A et R.T.

Articles similaires

Suggestions d’articles

La famille royale célèbre un bel événement lundi prochain

Chaque année, le 26 août est une date importante qui marque le combat sans relâche mené par la princesse en faveur de la préservation des droits des femmes et la préservation de l’intégrité physique, morale et spirituelle des enfants en situation difficile.