Ce que vous ne savez (peut-être) pas sur la marche de Casa (vidéos)

La marche de Casablanca n’a pas été une réussite organisationnelle. Tout le monde le dit et le répète, tellement le constat est clair. 

«Ceci démontre encore une fois, que ses initiateurs sont loin d’avoir bénéficié d’un quelconque soutien de la part d’institutions de l’Etat et plus précisément du ministère de l’intérieur», note un politologue.

«Car dans ce cas, l’organisation et la mobilisation auraient été à la hauteur des objectifs assignés à cette manifestation. Il n’y a qu’à se souvenir de la marche de Casablanca, organisée au lendemain des attentats du 16 mai 2003, pour comprendre qu’en matière d’organisation, l’intérieur en collaboration avec plusieurs collectifs de la société civile, sait mettre les petits plats dans les grands», ajoute notre source.

Ce n’est pas seulement la marche de dimanche 18 septembre qui a fait couler beaucoup d’encre. Mais c’est une autre facette de la pratique politique qui a été constatée à cette occasion. Il s’agit de l’amorce d’une véritable guerre médiatique et psychologique qui s’est répandue sur la toile.

Deux jours après cette marche, plusieurs médias inconnus, ont inondé la toile de vidéos afin de dénigrer cette manifestation et de montrer que les participants n’étaient que des moutons de Panurge.

Tout le monde a visionné des interviews ahurissantes avec des participants qui ne savaient pas pourquoi ils étaient là.

Des femmes d’un certain âge et d’un niveau intellectuel primaire ont dénoncé ceux qui les auraient payées pour venir à Casablanca et prendre part à cette marche.

D’autres ne savaient pas ce que veulent dire les mots «obscurantisme et islamisation de la société» et par conséquent, ils n’étaient là que pour amuser la galerie.

La palme revient à une vidéo qui montre un agent d’autorité s’affichant en tant que tel, au risque de se dénoncer lui-même, et d’être limogé par ses supérieurs dès son retour.

Mieux encore, une autre vidéo mettait en avant un militant du PJD de Fès, qui a été reconnu par des proches et des amis !

Selon Chouf TV, cette personne a été envoyée par un certain Kholti, qui est président d’une association proche du président PJD du conseil municipal de Zouagha, Abdelouahed Bouharcha. Et que c’est bien Kholti qui a conçu ce scénario, en filmant son ami en train de critiquer les organisateurs qui lui auraient fourni un yaourt, une madeleine et une banane avariée.

De son côté, le site Kawaliss Al Youm, apporte la preuve que plusieurs militants du PJD ont eu pour mission de noyauter la marche et faire des déclarations qui démontrent son caractère téléguidé, en se présentant comme victimes de manipulateurs, notamment du PAM, qui leur auraient payé le déplacement et la nourriture.

D’autres sites vont plus loin et indiquent qu’ils détiennent la preuve que des milliers d’adhérents du mouvement de l’unicité et de la réforme et du PJD ont été vus dimanche matin en train de prendre les moyens de transport pour rallier la marche de Casablanca.

Et quand un leader d’un parti politique, en l’occurrence Driss Lachgar de l’USFP, annonce que c’est un complot de la majorité gouvernementale (PJD) et en appelle à ouvrir une enquête, la polémique enfle encore plus…

«Il est vrai que plusieurs personnes ignoraient les réels objectifs et même le sens de la marche, mais les contingents mobilisés pour tourner en dérision cette initiative, ont tout fait pour que l’opinion publique ait une impression totalement négative», résume notre source.

Une partie du but a été atteinte, puisque les militants du PJD, initiateur de cette campagne sans précédent, s’en sont félicités sur la toile. Même leur secrétaire général est monté au créneau pour exprimer sa désolation au vu de la manipulation de «pauvres Marocains» auxquels il était prêt à pardonner.

Un scénario a été très bien huilé et exécuté. Les lecteurs s’en rendront compte en visionnant les dizaines de vidéos truquées dédiées à cette «noble cause».

M.D


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page